Préparation d’une course avec une poussette de running

Quand on est une jeune maman, il est vraiment difficile de trouver le temps de caser une sortie running. Il faut soit avoir le papa disponible, la famille à proximité ou un moyen de garde. Cependant, si on fait tout le temps garder son enfant, on le voit quand grandir?

Préparation d'une course avec poussette - Thule Mizuno (18).JPG

On rêve toutes de pouvoir remettre un maillot de bain l’été suivant l’accouchement mais encore faut-il avoir du temps dans notre planning de jeune maman! Lessive, repas, boulot, jouer, laver, essuyer… Bref, que des tâches qui s’enchainent et se répètent.

Avant même ma grossesse, j’avais déjà en tête de m’organiser plus ou moins seule pour ne pas marcher sur les loisirs de mon mari. Nous n’avons pas de famille à proximité et ni moyen de garde. J’étais prête à affronter ce nouveau rythme.

Aujourd’hui les poussettes running commencent à bien se faire connaître, et c’est vraiment très chouette.  Bye Bye le « babyblues » et à nous la liberté de pratiquer avec son enfant.Certes, quelques fois, nous n’avons pas forcément envie de courir avec plus de 20kg à tracter mais je garde en tête que je montre le bon exemple à mon enfant.

Préparation d'une course avec poussette - Thule Mizuno (15).JPG

A la base, cette année, j’avais comme objectif de faire un 10 km en charmante compagnie de Noan et sa poussette. Et puis, de fil en aiguille, je me suis laissée embarquer sur un semi-marathon! Et là, j’ai beaucoup moins rigolé en voyant la surcharge d’entrainement alors que j’ai un triathlon deux semaines avant. Mais bon, on va tellement s’amuser (ou pas 🙂 )

Il faut savoir que c’est encore très difficile d’avoir l’autorisation de courir sur une course avec une poussette. Il y a énormément de refus, et je trouve cela vraiment dommage. Mon objectif est vraiment de montrer qu’on peut tout à fait s’épanouir en étant maman et sportive. Je n’ai aucun objectif chrono pour cette course, juste gérer Noan, ma course et surtout faire découvrir cette pratique aux autres coureurs, bénévoles et spectateurs. Dans les pays anglosaxons, cette discipline est très répandue et je trouve que c’est génial de voir des mamans et des enfants épanouis.

Aujourd’hui, il est essentiel de rappeler qu’il est tout à fait possible de concilier vie sportive et familiale. Ce n’est pas parce que nous avons des enfants en bas âge que nous nous arrêtons de vivre ou même de penser à soi. J’ai ajusté mes attentes et je lâche prise plus facilement. Je n’ai pas que la course à gérer mais peut-être Noan s’il me fait une crise. Avec un enfant, tout est possible et rien est contrôlable. Il faut gérer les petites soifs, le doudou, remettre les lunettes, les couches, raconter des choses,… Bref ce n’est pas de tout repos mais son confort passe bien avant le reste. Ce jour-là, je n’ai pas que moi à gérer et il y a de fortes chances que Noan ne dorme pas.

Préparation d'une course avec poussette - Thule Mizuno (25).JPG

Et en plus, 21 km à pousser, ça va me faire un max les bras !!! Mais ce n’est pas le tout, il risque d’y avoir quelques montées, et là je vais avoir quelques kilos à tracter, et ça c’est une autre affaire!

J’aime la course à pied, c’est pour cette raison que je n’ai pas hésité une seule seconde à me lancer dans cette pratique. Il suffit de vouloir partager son loisir avec la plus belle chose au monde qui vous soit arrivée, de trouver la bonne organisation dans votre couple et surtout revoir nos attentes à la baisse pour mener à bien ses projets. Je fais trois sorties par semaine, vu que j’ai en simultanée ma préparation triathlon. J’avale des kilomètres avec ou sans la poussette pour préparer au mieux mon corps à l’effort. J’ai aussi allongé la durée des sorties pour voir le comportement de Noan. Je m’adapte selon les disponibilités de mon mari ou encore de ma forme. Le haut du corps est très sollicité car il faut toujours diriger la poussette.

Préparation d'une course avec poussette - Thule Mizuno (35).JPG

Ma plus grosse crainte est vraiment que mon fils pleure pendant la course. Je me rappelle encore cette poussée dentaire où il pleurait sans cesse. Je croise les doigts pour que le 27 mai… Je n’ai pas à gérer ceci. Ce n’était qu’une fois, et depuis il fait sa vie en papotant et rigolant seul. J’espère que Noan va être bercé par mes foulées maternelles mais aussi faire des beaux sourires aux autres participants!

Préparation d'une course avec poussette - Thule Mizuno (31).JPG

Préparation d'une course avec poussette - Thule Mizuno (39).JPG

Je porte : T-shirt de Mizuno,  Soutien-Gorge d’Anita Active, corsaire de Mizuno, le bandeau de Nike, les écouteurs Aftershockz, les baskets Wave Sky de Mizuno, le bracelet vivosport de Garmin et la montre 920XT de Garmin.

Et Noan: La poussette Urban Glide 2  de Thule

Courir avec une poussette, ça demande de la pratique pour avoir la bonne posture. Je vous recommande de vraiment tester au préalable et aussi de voir le comportement de votre enfant. J’ai effectué des sorties avec Noan depuis un moment, pour l’habituer à rester longtemps dans la poussette. Ce dimanche 27 mai, on na va juste aller faire des achats dans le centre-ville mais plus de 2 h de course !!!

Je me trouve très chanceuse d’avoir eu l’accord de l’organisation du semi-marathon du Futuroscope.  J’espère vous prouver que l’arrivée d’un enfant ne rime pas avec arrêt de sa pratique sportive. Nous formons une équipe pour que cette course soit notre réussite.

J’espère vraiment que notre expérience vous donnera envie de vous lancer dans cette aventure folle.

A très vite

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s