Pourquoi continuer avec un VTT?

Lors de ma préparation pour le Garmin Triathlon de Paris (c’est ici que ça se passe), beaucoup de personnes furent surpris de me voir sur un VTT. D’ailleurs, le compte-rendu est toujours disponible ici. Depuis que je le possède, je ne regrette pas du tout mon choix et je ne compte pas me diriger vers un vélo de route.  Du moins, pour le moment.

Je pars du principe qu’un VTT fera largement l’affaire, et je l’ai déjà prouvé. Je ne suis pas partisane pour me la raconter avec un vélo de route sur mes premiers triathlons. Je suis toujours dans l’optique de le terminer ce tout en profitant au maximum de la course. On verra la performance dans quelques années. Certes, je m’inflige un vélo un peu plus lourd, mais qu’est-ce que c’est plus agréable de rouler loin des voitures! Je préfère largement faire mon entrainement en me promenant dans la nature qu’auprès de l’insécurité que je ressens auprès des automobilistes.

Bien sûr, il est inévitable de préparer en amont les sorties pour éviter les galères. J’ai de la chance, je n’ai pas encore eu un problème de roues crevées et je ne compte pas en avoir d’ici très longtemps. C’est beau de rêver 🙂 !Sur Poitiers, les premières minutes sont un peu fastidieuses pour l’échauffement.  Je fais en sorte de ne pas me prendre un gros murs dès les premiers kilomètres car je vais en avoir beaucoup après!

En vélo, globalement, je ne force jamais.. sauf dans les bonnes montées! Je roule tranquillement car je considère cette discipline comme de la récupération. Je n’ai jamais effectué un entrainement spécifique. De toute manière, cela me semble un peu compliqué avec mon petit loulou pour en faire un!

Je porte : Un bandeau de Nike >> , une veste de Cube Bikes, un corsaire de Skins >>, des chaussures de Cube Bikes, le vélo Cross de la marque Cube Bikes >> et ma montre forerunner 920XT de Garmin.

J’ai mon niveau que je respecte suivant ma condition physique du moment. Je garde mon rythme durant mes sorties selon mon ressenti sans forcer. Je ne souhaite pas m’imposer un rythme qui ne me correspond pas. Voilà pourquoi je ne me suis pas inscrite dans un club. Je souhaite garder mon énergie pour tenir un rythme régulier dans mon entrainement.

Je suis une fausse triathlète et je l’assume. Chacun pratique selon son envie, et je le respecte. Je ne souhaite pas faire comme la grande majorité avec un vélo « tip top » pour le triathlon.. mais en respectant mes attentes et besoins sur ma pratique. Mon vélo me correspond tellement que j’ai du mal à me dire que je vais changer un jour. Je me relance dans le triathlon juste par challenge et non en mode compétition.

Vu mon inscription sur un format S, je vais rouler sur des circuits courts et éviter de me prendre toutes les côtes de Poitiers. Mon but est de découvrir aussi mon nouvel environnement avant de me lancer dans une aventure farfelue. Effectivement, je pense déjà à différentes solutions de secours si je ressens une fatigue excessive lors d’une sortie.

J’ai trouvé une harmonie dans ma pratique en alliant plaisir sans la souffrance. Petit à petit, je vais faire en sorte d’augmenter la difficulté des parcours.

Bref, j’espère que vous aussi vous prenez le temps pour progresser car il n’a rien de pire que de brûler les étapes!

A très vite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s