J’ai testé : la basket Wave Daichi de Mizuno

Lors d’une invitation de la marque Mizuno, sur le haut du col de la Clusaz dans les Alpes, j’ai eu la chance de participer à une présentation des deux nouveaux modèles qui complètent la gamme trail : la Wave Daichi et la Wave Mujin 3.

Week-end Mizuno Michelin Mujin 3 et Daichi (53)

La particularité de cette nouvelle gamme trail est la collaboration avec Michelin. En effet, ce dernier a développé une toute nouvelle semelle inspirée par le pneu Michelin Cyclocross Mud 2. La technologie Xtaride représente les encoches de flexion en X permettent une meilleure flexibilité et adaptabilité de la semelle sur les terrains instables. De plus, je trouve que ce modèle offre une meilleure traction grâce aux petits crampons multidirectionnels sur tous les terrains : herbe, chemin, roche, neige et boue.

Week-end Mizuno Michelin Mujin 3 et Daichi (11)

?

Week-end Mizuno Michelin Mujin 3 et Daichi (41)

Le premier jour, j’ai pu prendre mes repères avec le groupe sur des chemins derrière le chalet qui montaient déjà beaucoup pour moi. Je vous rappelle que la montée n’est pas mon dada ! Surtout après un repas copieux ! Au bout de 30 secondes de run, j’ai eu le droit de mettre mon pied dans une belle flaque d’eau. La chaussure ne possède pas une protection Gore tex mais au bout de quelques foulées, j’ai constaté que l’eau s’échappait.  Des sentiers étroits et techniques s’offrent à la novice que je suis. Je me concentre pour prendre le meilleur itinéraire afin de ne pas glisser sur les rochers ruisselants. Ce parcours mettait parfaitement en avant toutes les qualités de cette association inédite entre Michelin et Mizuno avec cette semelle. Le grip s’avère d’un bon niveau vu que j’ai tenu du début à la fin.  La solidité, l’accroche, l’adhérence de celle-ci font ses preuves et prouvent la qualité de cette paire.

Lors de notre périple sur le col des Aravis, la basket a pu me faire découvrir des agréables sensations. Même en ayant des chocs sur les bouts de pieds, sa Toe guard protège parfaitement. Son chausson souple reste un réel point fort. Je n’ai jamais ressenti de gêne suite à des frottements d’où cette adoption rapide.

L’un des particularités de la semelle de la Wave Daïchi reste l’auto nettoyage. En effet, Michelin a prévu des encoches extérieures permettant le débourrage. Ainsi, je peux continuer à courir sans me retrouver avec une plaque boueuse sous ma semelle.

La Wave Daïchi est vraiment plus légère et plus dynamique que ma précédente acquisition, la Wave Mujin 2. La partie avant de la chaussure est plus flexible offrant une aisance dans ma foulée. La relance se fait instinctivement alors que je n’ai pas de bons appuis quand je pratique le trail.

?

Week-end Mizuno Michelin Mujin 3 et Daichi (44)

Le lendemain matin, une sortie plus longue avec un parcours encore plus technique était au programme. J’ai encore testé cette petite paire qui m’a convaincu pour son accroche malgré un terrain gras, neigeux et rocheux. J’avoue que mon vertige fut tout de même un frein. J’ai pris mon temps, surtout sur la neige pour avancer sans me faire des fausses frayeurs. Au loin, des chamois se la racontaient fortement sur les hauteurs.  J’ai échappé à plusieurs reprises à des glissades vues que ce modèle apporte une réelle sensation de stabilité. Son accroche a su répondre à mes attentes et mes peurs sur les hauteurs du col des Aravis. Je me suis sentie en sécurité et tenue que ce soit sur les rochers humides, la boue, la neige et les descentes! Un décor magnifique sur cette crête qui a mérité ce combat contre mon vertige. Vous vous en doutez bien, il fallait bien faire la descente pour retourner au chalet.

Mizuno Wave Daichi - carole pipoloCette photo fut prise par Carole de Outdoor and News.

A la fin de ce petit week-end, dans les sentiers et les pentes au-dessus de La Clusaz, j’ai bien compris que c’était le lieu idéal pour une mise à l’épreuve des deux modèles.

Cependant, j’ai préféré attendre de les tester sur d’autres sorties pour donner mon réel avis. C’est certain que rien n’a été épargné rien que durant les deux sorties mais j’apprécie vraiment me faire mon propre avis sur plusieurs sorties. Je dois dire que niveau durabilité, je n’ai rien à redire car j’ai réussi à bien les récupérer après le carnage sur le col des Avaris.

Mizuno Wave Daïchi (22)

La Wave Daïchi offre un très bon amorti pour l’utiliser sur trail court ou long.  L’accroche de Michelin est vraiment excellente, elle s’adapte complétement sur les terrains secs ou humides.

Pour une fois, j’ai le droit à un coloris qui change de mes habitudes : du orange flashy ! Au moins, on me repère facilement. J’aime beaucoup ce choix qui me fait sortir de ma routine. J’avoue qu’avoir une tenue qui va avec, ça aide pour être bien dans ses baskets. Même en lui en faisant voir de toutes les couleurs, ma paire a gardé toute sa fraicheur.

Mizuno Wave Daïchi (15)Mizuno Wave Daïchi (8)Mizuno Wave Daïchi (7)Mizuno Wave Daïchi (4)Sur cet article, je porte :Un T-shirt Mizuno, une brassière de Skins, une veste impermalite de Mizuno , des chaussettes de Kalenji et un short de Mizuno , un bandeau de Nike, la montre forerunner 920XT de Garmin et la Wave Daichi de Mizuno.

Pour conclure, je peux dire que cette nouveauté est une belle réussite qui offre un très bon produit disponible depuis début juillet. Cette paire m’inspire totalement confiance d’où ce choix de les avoir eu aux pieds lors du trail de Nigloland (mon compte-rendu est disponible ici). Une paire de trail très polyvalente qui renforce la gamme trail de la marque Mizuno.  Les adeptes de la marque, comme moi, seront totalement ravis. Il va en falloir plus pour que cette paire déclare forfait.

Contrairement à ma paire de Wave Mujin 2, je les ai trouvés beaucoup plus souples. Par ailleurs, je suis déçue de ne pas avoir pu faire la comparaison avec la Wave Mujin 3 pour percevoir les changements au niveau de la semelle. J’ai bien envie de les avoir à mes pieds également pour faire une réelle comparaison.

En effet, connaissant déjà le modèle Wave Mujin, j’avais vraiment envie de découvrir une autre paire. Celle-ci est considérée comme la plus polyvalente de la gamme trail de Mizuno.

Je remercie Mizuno pour ce superbe voyage au cœur des Aravis dans le somptueux chalet. Les Rhodos. Un endroit somptueux avec un intérieur très bien décoré. Ce fut un magnifique terrain de jeu pour tester correctement la toute nouvelle gamme Trail. Rien de mieux que de tester ces nouvelles semelles sur les authentiques sentiers haut-savoyards avec une vue sur le Mont Blanc. Des conditions parfaites pour apprécier cette collaboration entre Mizuno et Michelin. Merci à Marie, l’équipe Mizuno et Michelin pour ces conditions d’accueil.

2 réflexions sur “J’ai testé : la basket Wave Daichi de Mizuno

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s