7 ans

Vous vous posez surement la question : Pourquoi ce titre ? Je vais vous y répondre. Tout simplement, le nombre d’années de notre crédit. Il parait que ce n’est rien par rapport aux personnes qui en prennent un sur 30 ans. Je suis d’accord.

Pour une personne qui avait pourtant demander : Toutes les villes sauf Paris… Je m’y retrouve depuis trop longtemps à mon goût.

Temps des cerises - Ouistreham (13)Avant de vivre en Seine et Marne, nous étions dans les Yvelines. Cependant, je n’y trouvais pas du tout mon aise. Je n’avais plus l’impression de me reconnaître dans ce quotidien qui ne ressemblait pas à l’avenir que je m’étais imaginée enfant. C’est ainsi qu’on s’aperçoit qu’il faut vraiment prendre du recul sur ce film programmé que nous nous sommes effectuées dans notre jeunesse.

Une fois ma licence en poche et le CDI dans la foulée, nous avons décidé de choisir une ville qui était au centre. Vu que nos postes étaient à l’opposé, la seule solution était de couper la pomme en deux. Finalement, j’ai changé d’employeur en me retrouvant dans le 93. Il est possible de se rapprocher encore de Paris. Ce n’est pas faux.. Encore faut-il le vouloir  Les personnes nous demandent souvent pourquoi nous ne revendons pas notre appartement pour nous rapprocher un peu plus. Certes je suis en région parisienne, une ville vivante avec tout à porter de main. J’aime cet aspect de sortit de la ville et d’âtre qu’avec des champs.

Temps des cerises - Ouistreham (43)

J’ai de la chance. Nous sommes tous les deux de Normandie. Nous avons vécu dans un même département qui nous tient à cœur pour notre famille, nos amis, nos souvenirs, sa beauté et son histoire.
Mais la vie n’est pas comme dans les films, si tu veux un travail, il faut savoir être mobile. C’est difficile de tout quitter « juste » pour avoir un travail et non par envie de découvrir une autre ville, un département ou une région.

La région parisienne est vraiment très riche. Une fois que nous sommes en week-end, nous n’avons même pas le courage de reprendre les transports en commun. J’ai juste envie de me reposer et de couper avec mes habitudes de la semaine de travail. J’aime énormément Paris pour ses musées, ses monuments ou encore les spectacles. Je ne suis pas en capacité de me déplacer un samedi pour en profiter. C’est un peu honteux de ma part… mais j’ai vraiment besoin de faire une coupure avec ma routine du quotidien.

Temps des cerises - Ouistreham (22)Pourtant, quand j’étais petite, je me souviens de ce moment où nous avons déménagé dans un village de 100 habitants. Il y avait plus de moutons que d’habitants. Maintenant, je me dis que je comprends mes parents et cette envie d’être au calme.  Aujourd’hui, je sais que je ne veux pas vivre dans un petit village ni dans une grande ville. La ville que nous avons me convient parfaitement au niveau de nos attentes. Je ne me sens pas enfermée. Ne pas avoir une boulangerie, c’est juste pénible de devoir prendre sa voiture pour acheter du pain.

Lorsque nous sommes jeunes, nous n’avons pas cette vision. On en a marre d’avoir un bus le matin à 6h50 et un le soir à 17h05. Si tu le loupes, tu te débrouilles, tu vas dans le village le plus près pour en avoir un autre. En même temps, ça fait un peu de sport puis ça montre que tout n’arrive pas dans le bec. Je peux vous dire que ça motive à passer le permis… Ou pas! J’ai mis du temps à passer le mien :p

Temps des cerises - Ouistreham (37)

Cependant, c’est le rythme de la vie parisienne qui est le plus difficile à gérer. Entre les bouchons, trouver une place pour se garer, les transports … Finalement, je pense que c’est aussi le cas ailleurs. En y réfléchissant, je me souviens que j’avais aussi des ralentissements pour me rendre à mon lycée. Mais, pour ma défense, les personnes conduisaient d’une manière plus calme et moins oppressante.

Dans la vie de tous les jours, j’ai de plus en plus de mal à être patiente et compréhensive. Quelques fois, certaines attitudes me dépassent. Dans notre société, l’individualisme a pris une place importante. Chacun pour soi… Je suis déçue car ce n’est pas une valeur que mes parents m’ont donné. J’ai tendance quelques fois à devenir très égoïste alors que cela ne me ressemble pas. Mon métier est dans le social donc ça va à l’encontre. Pourtant, depuis ce début d’année, j’ai décidé de penser à moi. C’est difficile à gérer, j’ai l’impression d’être méchante et impardonnable. Intérieurement, je vis cela comme un échec et cela me culpabilise énormément.

D’un autre côté, j’ai peur. Déménager veut dire se reconstruire un cercle d’amis. C’est tellement difficile de refaire un cercle d’amis. J’ai rencontré des personnes grâce à un groupe de course à pied. En dehors du sport, nous effectuons d’autres choses. Ce n’est pas donné à toutes les personnes.

Temps des cerises - Ouistreham (12)

Bref, la vie parisienne, c’est bon un temps, mais je ne compte pas y faire ma vie  Quand nous n’avons pas le choix, on fait en sorte de ne pas trop y penser. J’espère qu’une occasion va se présenter à nous avant. Je me dis que les 7 ans que j’ai devant moi sont là pour me projeter. Je suis encore indécise et je ne me sens pas capable de repasser des examens. Je veux prendre mon temps pour faire les bons choix et ne pas me diriger vers n’importe quoi.

Je ne dénigre absolument pas les personnes qui aiment la vie parisienne, je peux le comprendre. Quand on a vécu en campagne, le contraste est un peu pesant au quotidien. Je suis entourée de personnes qui ont toujours vécu en région parisienne. Je suis toute ouïe devant les discours. Je me demande: Comment ils font pour tenir? Sincèrement, je suis impressionnée par certains qui aiment vraiment ce département et qui ne se sentent pas de vivre dans un village en compagnie des vaches. Je pense que le décalage est tellement énorme qu’il est difficile de s’adapter malgré les efforts.

Pour plus tard, je rêve d’avoir une maison avec un beau jardin accompagné d’un coin potager, un splendide chat et une pièce pour faire ma petite salle de sport. Je ne désespère pas, il faut bien se rendre compte de ce que nous ne voulons pas pour savourer une fois que nos projets vont aboutir. Une fois que nous allons prendre notre envol pour ailleurs, je sais que cette expérience va nous avoir ouvert les yeux sur plusieurs choses.

Temps des cerises - Ouistreham (1)

Lors d’un retour en Normandie, j’ai profité pour faire quelques photos. Vu le succès du premier article en collaboration avec la marque PLDM by Palladium, je me suis lancée dans un second. Je peux vous le dire, en Normandie, il y avait beaucoup de vent sur la côte! C’était un peu difficile de se séparer de ma doudoune pour prendre les photos. Cependant, quand on voit le cadre, on a tout de suite envie d’immortaliser notre promenade.

Ce jean rouge vient de Bonobo, acheté durant des soldes. Il ne passe pas inaperçu et pourtant je l’adore. Il s’accorde parfaitement avec mes chaussures Le temps des cerises. Je suis une fan de mes pulls avec des nœuds dans le dos ou de la dentelle.

Je porte :

• Pull: Etam
• Pantalon: Bonobo >>
• Manteau: Pimkie
• Chaussures: Le temps des cerises >>
• Bracelets : Bizzbee >>
• Montre : Vivoactive de Garmin >>
• Bracelet : My pom >>

Êtes-vous de la ville ou de la campagne?

A très vite,

☞ Photos : merci Adrien

6 réflexions sur “7 ans

  1. Tu le sais, on en a déjà parlé, je ne peux que me reconnaître dans tes propos. La région parisienne, le RER, je ne pouvais plus… Et quand on a des enfants c’est encore plus difficile d’être obligée de les amener dans un parc bondé (oui, ma fille faisait la queue pour la balançoire), alors qu’il est si simple et relaxant de la regarder jouer dans le jardin pendant que je cuisine…
    J’espère que tu trouveras un endroit où tu te sens bien. C’est sûr qu’il faut un peu de courage pour changer ses habitudes et se jeter dans le semi inconnu, mais on prend ses marques, petit à petit…
    Des bises ❤️

    J'aime

    • Je te remercie beaucoup miss ! En effet, en région parisienne, c’est une tout autre histoire. Il parait que 7 ans, ça passe vite. J’ai des doutes à ce niveau là vu que ça ne fait pas 7 ans que je supporte déjà ce rythme… et je sature plus que tout. Tu as eu raison de saisir cette opportunité de partir 🙂 Transmettre le stress quotidien aux enfants n’est pas bon. Je le vois tous les jours au travail… Je croise les doigts pour que nous puissions partir le plus rapidement possible. Groooooooooooooos bisouuuuuuuuuuuuuuuus ❤️

      J'aime

  2. Aaaaaaah la seine-et-marne ❤
    Je te rassure je suis comme toi. Je n’ai pas du tout été élevée comme ca et pourtant je me surprends parfois a agir comme tout le monde de manière égoïste et individualiste… mais j’ai l’impression que c’est soit tu bouffes soit tu te fais bouffer…

    J'aime

  3. Je comprends bien ce que tu vis. Je suis originaire du 94 et j’ai vu mes parents se pourrir la santé avec métro-boulot-dodo. j’ai voulu autre chose ! je suis en Seine-et-Marne mais côté campagne (Provins). Mes mais parisiens trouve que c’est un peu un coin paumé mais je préfère les champs que la pollution. Avec mon chéri, on ne va pas vitre toute notre vie ici (lui vient du sud) mais on vient d’acheter notre maison, on a nos amis, on va faire un bout de chemin ici.
    Bon courage à toi et essaie de profiter des bons côtés de la vie parisienne (ciné, musée, sorties) pour ne rien regretter le jour où vous déménagerez.

    J'aime

    • C’est un peu ça… C’est très beau Provins. J’adore cette ville. Je suis comme toi.. Je préfère une ville entourée des champs. En effet, on doit faire un petit bout de chemin avant dans le 77 pour pouvoir partir et en profiter 🙂 Je te remercie pour ce joli commentaire ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s