Test : Les baskets Wave Mujin 2 de Mizuno

Je pense que vous n’êtes pas sans savoir que Mizuno est devenue la marque que j’ai adopté pour accompagner mes pieds.

Me voici avec un modèle un peu particulier qui est destiné au trail. Pour mon premier, je n’avais pas envie de partir sur une autre marque.Je vous le raconte ici. J’ai entièrement confiance en la qualité de celle-ci. J’ai vraiment envie de me sentir bien dans mes baskets. Vous savez, j’en ai parlé dans un article sur ce sujet « Être bien choisir ses baskets » .

Le trail se fait une place dans le milieu de la course à pied. Il faut savoir s’ouvrir aux autres pratiques et découvrir des nouvelles choses. Je vous l’accorde, j’ai un peu de mal à ce niveau là.

Wave Mujin Trail 1 (2)

Pourquoi ce modèle?

  • L’esthétisme :

Comme tous les autres modèles, je remarque bien le petit côté particulier de la marque. Cette paire possède des très bonnes finitions. On ne peut pas critiquer la qualité qui fait des chaussures soignées. Contrairement à mes baskets Asics, je n’ai pas des trous qui se forment sur le tissu.

L’inspiration du look des baskets est toujours avec un graphisme qui représente le nom. Sur cette paire, je le trouve plus simple par rappport à mes Sayonara >>. Mais je ne passe pas inaperçue et j’apprécie ce style.

  • La semelle :

Contrairement à mes pensées avant de les avoir, j’ai constaté une bonne souplesse. Elle s’adapte très bien à tous les terrains qui s’offrent à moi. Il fut nécessaire un petit temps d’adaptation lors des premières foulées.

La particularité de ce modèle reste sa nouvelle semelle souple. Elle se déforme facilement depuis le milieu du pied avec sa technologie Mid Foot X groove. La torsion de la semelle est plus simple avec sa pliure en X.

J’adore absolument le dessous de la chaussure. C’est vraiment une chose qui la différencie des autres modèles que j’ai.

Wave Mujin Trail 2

  • L’empeigne :

Le maintien du pied est vraiment présent. C’était un point qui comptait absolument dans mon choix. En effet, mes appuis ne sont pas les meilleurs quand je suis sur des terrains accidentés ou du sol gras. Il me fallait une paire offrant un bon maintien de mes chevilles.

Mon pied respire tout en restant protéger des flaques d’eau peu profondes et de l’herbe mouillé. En effet, j’ai eu la joie de constater que le mesh est déperlant. Il permet de garder mes pieds bien au sec durant toute ma sortie. Je trouve cela vraiment désagréable de courir avec les pieds mouillés. On peut sentir une sensation d’humidité qui s’évacue très rapidement. Pour permettre la ventilation, Mizuno a opté pour une toile déparayée mêlant une maille aérée à un revêtement étanche irrégulier.

Il faut cependant être vigilant à son pare-pierres léger qui ne protège pas assez des attaques des cailloux.

  • L’accroche et la stabilité :

Avant mon inscription à ce trail, j’avais une énorme appréhension de glisser. J’ai eu la chance de les tester sur des sorties pour me rassurer. Finalement, c’était vraiment un bon compromis pour se sentir en sécurité. Je n’avais vraiment pas envie de me blesser bêtement.

Lors de mes différentes sorties, j’ai constaté une excellente accroche multidirectionnelle grâce aux crampons originaux en X . Même sur des sentiers rocailleux, l’accroche est efficace. Sur un sol bien mouillé, je ne patine pas. La stabilité est au rendez-vous.

Wave mujin trail 3

  • Le confort :

J’ai l’impression de me retrouver dans mes autres paires de la marque. Je ressens exactement les mêmes sensations. Contrairement aux autres modèles, il y a des grosses différences au niveau de la semelle et des crampons. Ils font ressentir un amorti.

Le chausson est vraiment confortable. Je ne me sens pas compressée au niveau de mon avant du pied. Mes orteils sont protégés des chocs grâce à un renfort présent au bout de la chaussure.

Pour éviter que des petits cailloux se faufilent, une languette « anti-débris » bloque le passage.

Le poids de la basket est forcément plus élevé qu’une autre paire pour le bitume. Il est indispensable de s’y habituer. Cependant, je n’ai pas eu cette sensation d’avoir un poids énorme à la place de mes pieds. Pourtant, j’ai effectué une course de 16 km.

L’amorti est toujours bien présent avec la plaque Wave qui absorbe les chocs lors de la pose du pied.

Je n’ai pas eu la surprise de sentir la nature sous mes pieds. Je n’aime pas avoir des inégalités du sol. C’est désagréable quand la chaussure ne s’adapte pas aux terrains instables et irréguliers tels que les cailloux ou les racines.

  • Le dynamisme :

Terrain boueux, chemins blancs, racines, feuilles d’automne, cailloux et j’en passe.. . Je me sens libre dans ma foulée. Elle s’adapte à toutes les surfaces sans me créer des douleurs dans les jambes.

Même en parcourant un peu de bitume pour me rendre sur les chemins, j’ai trouvé une adaptabilité excellente. Certes, on sent tout de même que ce n’est pas son domaine de prédilection. Il ne faut pas se voiler la face.

Wave Mujin Trail 5

Mes sensations de course :

Je le sais, je me répète encore. Je ne pars jamais sur une course avec une nouvelle paire. Je fais en sorte de faire quelques sorties avec avant. Il m’a fallu un petit temps pour adapter ma foulée et le tour était joué.

Lorsque les montées sont présentes, elle m’offre une facilité à grimper sans forcer. Je sens que mes appuis se font beaucoup mieux. En descente, je n’ai pas eu l’impression de partir vers l’avant. J’ai maitrisé parfaitement mes appuis.

Sur un terrain roulant, les chaussures sont excellentes par leur souplesse, leur légèreté et leur amorti.

Wave Mujin Trail 6

Je porte :

Un T-shirt à manches longues Adidas, un collant Mizuno, les baskets Wave Mujin Mizuno , la montre garmin forerunner 920XT et  un bandeau Nike.

Pour conclure :

Les Wave Mujin de Mizuno semblent vraiment adaptées aux longues distances sur les terrains escarpés.

En passant par des terrains gras et boueux à des sentiers bien rocheux ou avec des herbes hautes, je peux vous dire que j’ai pu me rendre compte des possibilités de ce modèle.

Comme d’habitude, ce n’est vraiment que des sensations personnelles. Je vais encore le dire, une paire ou une marque ne peut pas convenir à tous les coureurs. Il faut savoir que Mizuno propose un avant du pied très large qui peut gêner certains coureurs. Pour ma part, c’est une des spécificités qui me plait. Pour les adeptes de Mizuno, je pense que vous allez vite reconnaitre la signature de la marque.

Je tiens aussi à signaler que c’est ma première fois avec des chaussures destinées à la pratique du trail. Je ne suis pas en capacité de comparer avec d’autres modèles. C’était une chouette découverte qui m’a fait vivre mon premier trail dans des bonnes conditions. J’ai couru juste pour finir le parcours, partager un moment en groupe et me faire plaisir. Voici le récit de ma course >>.

Ce que je peux dire néanmoins, c’est que cette paire m’a vraiment apporté du confort, une accroche, une traction lors des montées et un excellent amorti. Je n’étais pas à la recherche de la vitesse mais juste de l’efficacité lors d’un trail aventureux. C’est décidé, elle ne va pas rester au fond de mon placard.

C’est bon les copains, maintenant j’accepte de retourner dans la montagne de la mort qui tue !!!

Wave Mujin trail 6 (2)

Je remercie Mizuno qui m’a offert cette paire pour passer mon premier Trail. Vous pouvez les acheter sur i-run car elles sont en soldes.

Vous possédez des chaussures de trail?

A très vite

10 réflexions sur “Test : Les baskets Wave Mujin 2 de Mizuno

  1. Je viens de m’acheter une paire de wave rider 18 sur tes conseils. Juste pour voir ^^

    Peux-tu publier ton plan d’entrainement ? Pour qu’on puisse s’en inspirer et se comparer.
    Nb de km/ semaine, % FCM , vitesse moyenne, des choses du genre …

    Mon pb est qu’après des sorties longues (plus d’1 h), je suis assez fatigué les jours qui suivent. Du coup, j’hésite à courir à nouveaux les jours qui suivent.
    Je ne sais pas doser la progressivité de mon entrainement ^^

    Merci pour tes posts, c’est toujours un plaisir de te lire.
    Tous mes vœux de bonheur et de réussite pour 2016 !

    J'aime

    • Je te remercie.
      J’espère que tu apprécies tes Wave rider 18 🙂 Après, je le précise TOUJOURS, il faut voir si la paire nous convient vraiment avant de l’acheter. Mes plans viennent de Jogging international. Je ne souhaite ABSOLUMENT pas que les personnes se comparent. Ce n’est pas le but de ce blog. De toute manière, nos corps ne réagissent pas de la même manière.
      Si tu souhaites savoir ton temps de récupération que tu dois avoir entre tes sorties, tu peux investir dans une montre qui te donne cette information. J’aime beaucoup cette fonctionnalité sur ma 920XT. Je la trouve très juste vu mes sensations que j’analyse avant, pendant et après l’effort.
      Je te souhaite une très belle année 2016.
      Merci de me suivre 🙂

      J'aime

  2. Je ne me suis jamais trop intéressée à la gamme trail de mizuno (suite a une mauvaise expérience avec mes wave inspire 11 c’est elles qui m’ont déclenché ma tendinite des fléchisseurs de l’hallux bilatérale…) mais pour qqn qui est habitué à mizuno ce modèle à l’air sympa, la forme des crampons m’a apostrophée !
    Peut être que je reviendrais vers mizuno un jour, mais pour le moment, avec 4 paires à mon actif en moins d’un an (gloups… Blessures dues à de mauvais choix… malgré le fait qu’en apparence ça aurait du aller !) je vais attendre un peu que la bourse se renfloue hihi ^^ merci pour le test en tout cas 🙂

    J'aime

    • Arf! Comme je le dis souvent, il est possible qu’une marque ne plaise pas à toutes les personnes. Tu as effectué des mauvais choix à cause de ta foulée? ! La forme des crampons surprend au début. .. mais j’ai vite compris l’intérêt. Finalement, elles sont vraiment souples alors qu’au premier regard, j’étais sceptique. Ah oui, 4 paires, ça fait beaucoup surtout vu les blessures 😕

      J'aime

      • Non j’avais bien pris des pronatrices mais je ne sais pas, l’amorti, quelque chose n’allait pas. Je n’étais pas inconfortable à l’intérieur mais la blessure est arrivée insidieusement (peut être trop larges mon pied se baladait ?)
        Et après les trabuco sont les « moins pires » mais très raides et douloureuses sur le cou-de-pied malgré un lacage minimal et de plus elles ne me tiennent pas bien la cheville (je cours sur du très escarpé)
        Les Brooks trop rigides et trop amortissantes, mauvaises sensations et retour de la tendinite
        La j’ai des Salomon Fellraiser pas encore essayées je récupère mes nouvelles semelles vendredi, ma podo (nouvelle) à un regard vraiment neuf et me propose une transition vers le minimalisme… Plus de problème de pronation du coup avec une foulée avant pied. On va bien voir où ça mène, actuellement je fais des exercices tous les jours de renforcement de l’arche plantaire et de proprioception. Je te tiendrai au courant de comment tout ceci aura fonctionné 🙂

        J'aime

      • Un parcours laborieux . Tu n’as wvraiment pas la chance de ton côté. J’espère que cette fois, ça va être la bonne! Je suis vraiment curieuse de connaître la suite. Tu vas vite me raconter cela 😉😉😉😉 2016 est la bonne année 👌👌👌

        J'aime

      • Oui ça va aller, je met tout en œuvre pour 😉 après je sais que je suis « tordue » haha mais je trouve que se rééduquer c’est mieux que la solution palliative des semelles toujours plus grosses (comme m’a fait mon ancien podo) et vu que je m’intéresse pas mal à la biomécanique j’espère trouver des reponses… Plus tard si je ne suis pas chir je serai médecin du sport j’espère pour transmettre tout ce que j’ai appris 🙂

        J'aime

  3. Mizuno je connais pour la route, même si à présent je suis tombée amoureuse de Brooks, pour le trail j’ai commencé il y a moins d’un an et du coup je n’avais pas trop investit (Adidas Kanadia) elle sont pas mal au niveau stabilité, chemins boueux, cailloux mais par contre une fois sur route c’est pas génial, et puis je pense que ce modèle qui n’est pas un haut de gamme on peut pas faire de miracle.
    Les tiennes sont très belles, mais au delà de l’aspect esthétique c’est le confort qu’elles apportent…. mais si tu dis qu’elles sont confortables aussi sur route ça peut être intéressant quand on fait du trail « urbain » et par chez nous c’est souvent que l’on a ce genre de chose. C’est pourquoi pour les prochaines paires j’investirais dans des « pur » trail en haut de gamme car je me suis trouvée une passion pour ce genre d’activités et j’enchaîne les courses avec toujours plus de km, et une autre paire qui puisse faire un peu « mixte » ; bien sûr j’ai toujours une paire de route car c’est là que je m’entraîne le plus en semaine.
    Merci pour ton retour d’expérience

    J'aime

    • Merci pour ton partage. Avant de me jeter sur une paire, j’ai demandé des avis sur les réseaux sociaux. Comme une débutante sur bitume, ce n’était pas facile de s’y retrouver avec les modèles. Ma copine a des Kazan, qu’elle adore. La preuve, elle a pris les mêmes à son mari ☺ ! Après, je suis restée sur la marque qui m’inspire le plus confiance. Il faut un réel temps d’adaptation sur les premières foulées sur bitume. Je ne conseille pas de faire des longues distances car ce n’est pas le but de cette paire. Après, je n’ai pas regardé l’esthétique car je n’ai pas choisi. Cependant, elles sont vraiment très belles. 💙

      J'aime

  4. Pingback: La Chaussure Ultra Endurance de The North Face | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s