Mes conseils running : Bien gérer l’enchainement des courses

Comme l’an passé, j’ai enchainé les 20km de Paris et le semi-marathon du pays de Meaux. Pour cette saison, j’ai décidé de lever le pied pour ne pas accumuler de la fatigue. J’ai voulu me tenir à un plan d’entrainement avec rigueur. J’ai échappé aux complications pour être au mieux sur les courses que j’avais sélectionné.

Comme beaucoup, je souhaite découvrir des courses pour profiter d’un nouveau parcours, une bonne ambiance et l’envie de me surpasser. Cependant, je suis partie dans une optique de ne pas reproduire les mêmes erreurs qu’en début d’année. Pourtant, l’année dernière, j’avais plutôt bien gérer l’enchainement. J’étais fière de ma saison.

Enchainer les courses 1

Je porte :

Débardeur Roxy, un corsaire roxy et une brassière Adidas, les baskets Mizuno Wave rider 18 avec le modèle OSAKA et un bandeau Nike.

Cette rentrée ne s’annonçait pas être la meilleure sur divers points. Et j’avais raison. J’ai vécu une période stressante de septembre jusqu’aux vacances. Faire abstraction demande énormément d’énergie. J’avais tout de même besoin d’avoir des objectifs pour me vider la tête. L’essentiel était de vivre ma passion. Mon planning était préparé minutieusement dans mon agenda et sur Garmin Connect. Ma vie est un réel enchainement qui se fait à la minute près.

Mon réel objectif était de retrouver mon niveau d’avant marathon. Si j’étais capable d’améliorer mon record personnel, c’était la cerise sur le gâteau. Je pense que j’aime vivre sur mes acquis par peur de l’échec. Cette saison était plus basée sur un programme strict tout en pratiquant ma passion avec joie, sans stress et sans pression. J’ai pris du recul concernant se fait de devoir toujours donner son chronomètre. Sincèrement, je ne cours pas que pour ça. Devoir des comptes me bloque plus qu’autre chose. Je cours avant tout pour moi. Quel intérêt de courir pour satisfaire autrui?!

J’avoue mon programme était strict, ça n’a pas forcément plu. Franchement, sur le moment ça peut être blessant et frustrant. Je ne cours pas pour combler l’envie d’une autre personne. Si une personne peut se joindre à moi, c’est bien. Si elle ne peut pas, je ne vais pas mourir. J’aime courir toute seule. Je l’assume totalement et je ne l’ai JAMAIS caché.

Le problème quand on improvise, la rigueur que la préparation demande va disparaitre. Toutefois, lorsque deux objectifs se succèdent à une semaine d’intervalle, l’entrainement ne doit pas être pris à la légère.

Enchainer les courses 3

L’élément primordial dans une préparation est la récupération avant et après une course. Celle-ci ne signifie pas qu’il faut rester au fin fond de son canapé au chaud pendant cette phase. Loin de là. Le repos complet est contre-productif, il baisse nos capacités. Lors des prochaines sorties qui vont se compter sur les doigts de la main, vous allez subir des douleurs musculaires et des courbatures.

Dernièrement, j’ai beaucoup baissé mon rythme sportif. La raison est simple avec le rythme de vie parisien, je n’arrive plus à suivre. Du coup, je sens que mon corps me le fait sentir. C’est la première fois que je ressens des courbatures après des courses officielles. C’est un peu déstabilisant sur le moment.

Entre mes deux courses, j’ai passé la semaine à maintenir le niveau de sollicitation sportive. Le but était d’entretenir ma forme , de ne pas être épuisée et avoir la motivation nécessaire pour la dernière course. J’ai trouvé ce mode de fonctionnement très probant. Ma récupération s’est effectuée très rapidement. Je me suis présentée sur la ligne de départ dans le meilleur état de fraîcheur physique possible.

Voici ma semaine :

Lundi : Run avec Garmin pour la soirée Vivoactive.

Mardi: Repos complet

Mercredi: Natation 1h

Jeudi: Vélo d’appartement 1h + 20 min de renforcement musculaire

Vendredi: Vélo d’appartement 1h 40 + 1h de renforcement musculaire

Samedi: Marche

Dimanche : Semi-marathon

Enchainer les courses 2

Je ne dis pas que c’est la meilleure manière d’agir. Bien au contraire. Théoriquement, j’avais une séance de course à pied le vendredi soir. Vu que j’avais des contraintes personnelles, il a bien fallu modifier mon planning. Ma semaine s’est effectué par des sports portés pour éviter les chocs sur les jambes. En même temps, c’est deux compétitions de longue distance. Pour une bonne récupération, il faut au maximum mettre toutes les chances de son côté pour favoriser la récupération.

J’ai passé ma semaine à écouter mon corps. Mes séances ont suivi les capacités que celui-ci pouvait m’offrir sans trop l’épuiser. Nous sommes tous différents. Ce fonctionnement à marcher pour moi mais cela ne peut pas correspondre aux attentes de tous.

Je pense que si nous sommes bien préparés et entrainés, on est en capacité de récupérer rapidement après une course. J’étais en forme, je récupère très facilement de mes sorties running. Mon objectif était toujours de ne pas connaitre une baisse de performance par un manque de récupération. Cela ne m’a pas effrayé d’enchainer les deux courses. Bien au contraire, je sais que mon corps est capable de suivre. Il faut juste rester très vigilant dans son entrainement.

Pour moi, la compétition est le meilleur moyen pour progresser. Effectivement, avoir un objectif me donne l’envie de me surpasser. Ma motivation est au maximum, je ne ressens pas la baisse de motivation. Je vais courir à des rythmes plus difficiles qu’en temps normal.

Quels sont vous conseils pour bien gérer l’enchainement des courses?

A très vite

2 réflexions sur “Mes conseils running : Bien gérer l’enchainement des courses

  1. C’est la bonne stratégie d’entretenir sa forme avec des sports non portés ! Pour 2016 j’ai deux trails à une semaine d’intervalle (18 et 26K) avec de bons dénivelles et je pense que je vais m’inspirer de ton plan car je suis partisane de ne pas faire plus d’une sortie de run dans la semaine précédant un course pour garder de la forme et ne pas se fatiguer/blesser… Et la j’ai fait une semaine d’arrêt total apres l’hivernatrail et la reprise aujourd’hui à bien piqué (surtout avec les repas de pré Noel en ce moment ça aide pas :P)

    J'aime

    • Dans tous les cas, c’est ma méthode ! Après, ça marche pour moi… mais pas pour toutes les personnes.
      Tu as bien raison de miser sur qu’une sortie pur éviter les chocs/traumatismes. Une petite semaine de récupération, c’est parfait pour reposer le corps. Certes, la reprise est difficile, mais c’est essentiel pour les muscles.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s