J’ai Testé : la Montre Garmin Forerunner 225

Il est arrivé ce fameux test! Je vais enfin dévoiler mon avis sur la montre Garmin Forerunner 225 qui rentre dans la nouvelle technologie du capteur cardio intégré. Ce petit bijou sportif mesure la fréquence cardiaque au poignet. Oui, oui, j’avais déjà la montre TomTom Multisport cardio que j’avais expliqué lors de sa présentation (c’est par ici) . Vous n’avez plus besoin de la ceinture à mettre sous la poitrine et à bien la coincer sous la brassière pour les filles car tout est effectué au poignet.

Cette innovation est vraiment agréable en offrant toutes les données nécessaires quand on désire un entrainement plus précis. Son capteur cardio mesure en permanence la fréquence cardiaque avec un affichage instantané. Le principe est le même que pour mon ancienne montre TomTom, une lumière émise à travers la peau afin d’analyser la vitesse du flux sanguin afin de le convertir en battements cardiaques.

Si vous avez regardé mon instagram, j’avais quelques problèmes avec ma fréquence cardiaque qui était vraiment trop élevée. J’ai donc appris à faire des véritables séances en endurance fondamentale (merci Frederic Coelho) soit une allure qui me permet de tenir sous les 75% de ma fréquence cardiaque maximale (FCM ou FCMax).

C’est quoi la FCMax? Ce n’est pas le nombre de battements que le cœur effectue au repos MAIS le nombre dont il peut fournir au maximum durant 1 minute. La fréquence cardiaque représente l’intensité de l’effort que vous pratiquez.. De ce fait, plus la séance est soutenu, plus le cœur va être sollicité pour assurer la circulation du sang des poumons vers les muscles.  Avec une montre capable de fournir cette information, on sait directement si nous sommes dans la bonne zone de travail que l’entrainement spécifique nous demande. C’est un entraînement qui devient plus précis offrant une idée de l’intensité de l’effort en permanence et instantanément.

Néanmoins, il n’est pas obligatoire de fonctionner avec cette donnée, cela dépend des objectifs. Il est également possible de suivre un plan d’entrainement avec la VMA qui correspond à la vitesse maximale d’aérobie, la vitesse de course atteinte lorsque la consommation d’oxygène devient maximale.

J’ai tout de suite apprécié l’innovation qui rend l’accessibilité à la fréquence cardiaque par le biais du poignet. Le cardio-fréquencemètre se situe sous le cadran de la montre afin d’émettre une petite lumière verte lorsqu’on a le GPS de trouver. Pour le bon fonctionnement de cette innovation, il faut bien la placer en la serrant assez pour que le capteur soit en contact avec la peau du poignet. Il ne faut surtout pas la placer sur l’os du poignet qui peut fausser les résultats de la donnée. La montre ne doit pas bouger et on ne doit pas voir du jour entre la montre et la peau.

De plus, il est également impossible que le cardio soit en capacité de fonctionner s’il n’est guère en contact avec la peau. Il est indispensable de toujours placer la montre sous votre tenue si vous portez des manches longues.

Avant de suivre des plans d’entrainements, j’ai souvent désactivé le mode cardio car je n’en trouvais pas l’utilité sur certaines sorties. Puis, il faut l’avouer, j’étais débutante. Maintenant, je laisse toujours le cardio afin de mieux analyser mes efforts et de connaître mon temps de récupération souhaité avant ma prochaine sortie.  J’ai un meilleur contrôle de mon niveau de fatigue entre deux séances.

Généralement, sur les plateformes , le calcul de la fréquence cardiaque se fait directement grâce à votre âge. Il existe une multitude de formules d’évaluation donc il chercher celle qui vous correspond le mieux. Pour ma part, Jeremy de Geek and Run m’avait conseillé de faire un test sur terrain qui permet de mesurer directement. Pour le réaliser, il faut se rendre sur une piste d’athlétisme de 400m. Le mieux est de commencer par un petit échauffement en ajoutant un tour de piste à finir en sprint. Ensuite, il suffit de courir en augmentant progressivement la vitesse de course jusqu’à atteindre le maximum de vos possibilités. A la fin de ce test, il suffit de regarder la fréquence cardiaque affichée pour connaitre votre FCmax.

WP_20150723_16_12_54_Pro

Je vais vous parler de ma montre Garmin Forerunner 225 en la comparant avec ma montre TomTom MultiSport Cardio (si besoin):

Je me permets de faire cette comparaison car j’ai acheté ma montre TomTom. Un prix de 299€ qui demande une certaine réflexion lorsqu’on pratique. C’est un véritable investissement d’où mon attente d’une pratique très régulière. Je me connais un peu, je sais que je peux vite tout abandonner par lassitude.

Avec ma TomTom, lors de ma préparation au marathon de Paris, j’ai vraiment vu les limites pour un entrainement en fractionné. Je suis tellement tombée de haut. Je l’aimais vraiment: c’est ma première véritable acquisition onéreuse dans ma pratique de la course à pied. Un beau cadeau d’anniversaire qui a coûté un bras puisqu’elle est multisport… bien évidemment, je ne fais pas les choses à moitié.

Cependant, les fonctionnalités de la  montre restent identiques pour le mode « course à pied » que ce soit sur la runner ou la multi-sport.

Je n’ai rien à cacher, j’ai porté cette montre beaucoup moins de fois que mon mari. En effet, il l’a accaparé et j’ai eu le droit de l’utiliser que lors de ses absences. Vous avez vu comment il est méchant avec moi 🙂 Je blague, j’ai juste voulu mettre la montre pour faire le test du cardiofréquencemètre afin de prouver mes propos. Pour le reste, vu qu’il fait les mêmes sorties que moi quand il court, je peux comparer les données.

Garmin 225 et Tomtom smoukinette Panda (33)

  • Son interface:

Plus simple, tu meurs! J’ai le choix de personnaliser 2 écrans qui possèdent 3 champs à définir, un écran avec deux champs dédiés à la fréquence cardiaque puis, un autre écran  « jauge de zone fréquence cardiaque ».

L’interface graphique de la jauge basée sur des couleurs permet de visualiser votre zone cardiaque et les battements par minute d’un seul coup d’œil. La jauge colorée identifie la zone de fréquence cardiaque avec les battements par minute (BPM) en temps réel:

Grise: C’est la zone d’échauffement qui commence à 50 % de votre fréquence cardiaque maximale, Un effort avec une intensité faible que je dois faire entre 128 à 139 bpm.

Bleue: C’est la zone dite de footing qui commence à 60 % de la FC max., Elle a très peu d’effet sur les fonctions d’aérobie avec une intensité légère 139 à 153 bpm.

Verte: A partir de 70 % de votre FC max, on se situe en aréobie. Cet effort a des faibles effets sur les fonctions aérobie qui se situe entre 153 à 166 bpm. .

Orange: le seuil qui commence à 80 % de la FC max, c’est une intensité qui développe l’endurance en aérobie. Je dois me mettre dans une zone d’intensité moyenne entre 166 à 178 bpm.

Rouge: la maximale qui commence à 90 % de la fréquence maximale à laquelle votre cœur peut battre. Une zone entre 178 à 192  BPM que j’utilise lors de mes séances de fractionné, vous savez les fameuses séries où tu dois être au maximum de tes capacités. T’as l’impression de mourir à la fin des 30 secondes ou des 4 minutes.

Si comme moi, vous suivez un plan d’entrainement avec votre fréquence cardiaque, vous allez être séduit immédiatement cette interface colorée. Elle permet de connaître votre zone en un seul geste et de vous concentrer sur l’effort pendant une durée ou une distance précises dans une zone spécifique.

Avec cette donnée supplémentaire, on est capable de voir si notre corps suit ce qu’on lui demande. D’un jour à l’autre, suivant le stress, la fatigue, il se peut qu’à 129 pulsations par minute, je ne puisse pas tenir la même allure de course. Il faut alors s’adapter au rythme cardiaque, même si cela s’avère frustrant pour performer les entrainements. C’est un mal pour un bien.

C’est certain que ce n’est pas vitale de connaitre toutes ses informations. Nous sommes tous en capacité de savoir si on est à la bonne allure.

J’ai le choix de personnaliser 2 écrans qui possèdent 3 champs à définir, un écran avec deux champs dédiés à la fréquence cardiaque puis, un autre écran  « jauge de zone fréquence cardiaque ».

Comparaison Forerunner 225 Garmin et tomtom multisport cardio Smouk (4)

Je porte :

Débardeur Roxy, un short Nike et une brassière Adidas, les baskets Mizuno Wave rider 18 avec le modèle OSAKA et un bandeau Nike.

  • Le design:

La montre est doté d’un rétroéclairage qui donne une très bonne lisibilité en toutes circonstances. Il est possible de choisir un thème « couleur ». Son affichage reste clair.

Un bel écran couleur qui n’est pas indispensable en soi vu qu’il est impossible de mettre des Watch Faces sur cette montre. L’affichage sur l’écran est très clair.

  • Son ergonomie:

Contrairement à la montre tomtom, garmin offre des réglages et des commandes qui se font par cinq boutons, trois à gauche, deux à droite. Elle est beaucoup plus intuitive, je n’ai pas eu besoin de fouiner sans trop me perdre. Les fonctions se trouvent rapidement sans chercher dans les sous marins de celle-ci.

Après, si on souhaite modifier les différents champs, il ne faut pas se tromper dans les boutons. Ayant un problème de synchronisation cerveau et mes membres… Cela n’aide pas. C’est surtout, que sur la Tomtom , c’est le gros bouton du milieu qui sert pour la navigation donc c’est plus rapide et simple.

  • Le confort:

Elle se porte parfaitement autour du poignet sans devoir la serrer autant que la tomtom pour avoir le cardio. Le bracelet se ferme plus facilement avec sa souplesse et sa précision au niveau des nombreux trous. Sur la TomTom, le bracelet est beaucoup plus rigide, à la fin de la séance, j’avais souvent la marque de la montre pendant une heure. Ainsi, elle se place correctement avec ce bracelet qui permet une réelle adaptabilité.

Une montre tellement légère qui s’oublie rapidement. J’avoue que son côté sportif ne me donne pas envie de la porter au quotidien alors qu’elle intègre un compteur de pas. J’avais déjà cette habitude avec la montre TomTom.

Sous la montre, on retrouve un cercle en caoutchouc qui a pour mission d’éviter les parasites (le vent, la transpiration,…) qui pourraient troubler les deux LED du capteur cardiaque.Du coup, elle est un peu plus épaisse qu’une montre basique à cause du capteur optique.

Même si je ne serre pas au maximum la montre, c’est d’ailleurs déstabilisant, le bracelet ne tourne pas. 

  • La fonctionnalité Tracker d’activité:

L’accéléromètre intégré enregistre votre distance. en comptant le nombre de pas que vous effectuez et les calories que vous brûlez au cours de la journée. De plus, elle permet une analyse du sommeil.

Etant donné que c’est la même chose sur tous les produits de la marque Garmin, je compte en parler lors d’un autre article plus détaillé.

  • Fonctions connectées :

Encore en mode totalement décalée dans ce domaine, il semblerait que la Forerunner 225 propose des fonctions connectées comme le téléchargement automatique de vos données sur l’application gratuite Garmin Connect™ Mobile sur votre smartphone s’ils sont couplés. Ainsi, comme sur la plateforme, on a accès à la communauté en ligne gratuite qui nous permet d’enregistrer, de planifier et de partager nos activités.

Grâce au bluetooth, lorsque vous enregistrez votre dernière séance de course à pied, celle-ci est automatiquement téléchargée dès que vous vous trouvez à portée du téléphone.  Il est possible de faire un suivi en temps réel et de partager vos performances sur les réseaux sociaux.

Je trouve cela vraiment dommage que le transfert ne se fasse pas via le wifi pour l’ordinateur. C’est vraiment quelque chose que j’apprécie avec la Garmin 920XT. Cependant, depuis que je possède enfin un téléphone compatible Bluetooth sous Android, je ne ressens plus le besoin du wifi.

Pour le coup, je ne branche plus la montre pour synchroniser toutes mes données d’entrainement puisqu’elles peuvent se faire uniquement par le biais de l’application mobile.

Néanmoins, l’une des fonctions connectées est le « live tracking » qui permet le suivi en temps réel via internet par des personnes que vous invitez. Cela me rappelle les diverses applications que j’ai utilisé lorsque j’ai débuté la course à pied. Pour apprécier cette fonction, il est indispensable de coupler votre montre avec votre smartphone pendant votre entrainement. Je n’utilise plus du tout le suivi en temps réel pour éviter de spammer les personnes. Cependant, je pense que je vais peut-être le faire lors de mes courses officielles pour que mes proches puissent savoir où je me situe et afin de m’encourager.

  • Le rechargement:

Comme toutes les montres du marché, la montre est accompagnée d’un socle de chargement et/ou transfert des données. C’est vraiment très simple à utiliser. Il n’y a jamais de rechargement mural.

Garmin 225 et Tomtom smoukinette Panda (27)

Je porte :

Débardeur Roxy, un  sprinter Kalenji et une brassière Adidas, les baskets Asics GT 2000 et un bandeau Nike.

  • La plateforme :

Sur la plateforme Garmin connect, j’ai accès a des programmes d’entraînement gratuits mais je peux aussi créer des entraînements avancés. Il me suffit de les transférer sur ma montre afin d’y accéder. C’est vraiment facile de suivre un plan d’entraînement pour suivre ses propres objectifs. On personnalise la séance en intégrant des alertes vibrantes de temps, de distance, de calories et de fréquence cardiaque.

A l’inverse, celle de TomTom manque de précision lorsqu’on souhaite analyser sa sortie. Il y a un tableau récapitulatif beaucoup plus complet sur le garmin connect offrant des informations supplémentaires. Après, je ne dis pas que toutes les informations sont nécessaires. Je suis la première à me demander: « Comment la montre est capable de calculer la longueur moyenne des foulées?  » C’est simple, ce n’est pas mon métier et je ne vais pas commencer à faire une recherche à ce sujet.

  • Le GPS:

Le GPS se met en route assez rapidement, tout comme le cardio. Il ne reste plus qu’à démarrer en appuyant sur le bouton rouge et c’est parti. A ce niveau là, je dois dire que Garmin et Tomtom ont les mêmes compétences, je n’ai pas besoin d’attendre le signal satellite du GPS. En 1 an de pratique avec ma Tomtom, j’ai eu quelques fois des attentes qui avaient toujours lieu après une mise à jour. Cela se compte réellement sur les doigts de la main.

J’ai constaté lors d’une de mes sorties, que l’allure était plus élevée sur les premiers kilomètres avec la TomTom. Au fur et à mesure de la sortie, elle est venue se caler à la même allure moyenne que ma montre Garmin forerunner 225. J’ai été vraiment surprise de m’apercevoir de ceci.

Pour les deux montres, je constate une précision jusqu’à avoir des données identiques.

Par ailleurs, la montre de Garmin offre une meilleure autonomie que celle de TomTom lorsque le GPS est activé.

Je porte :

Les baskets Mizuno Wave rider 18 avec le modèle OSAKA , la montre garmin forerunner 225 et la montre garmin Forerunner 920XT .

  • La précision du cardio:

Cependant, lorsqu’on touche au sujet de la performance de la fréquence cardiaque, les deux montres donnent des résultats identiques vu qu’elles utilisent la même technologie. J’ai aussi effectué le test en portant la Garmin 920XT avec la ceinture et la Garmin forerunner 225, j’ai eu des résultats similaires.

J’ai constaté qu’entre ma Garmin 90XT qui a la ceinture, il y a une différence de réactivité pour la 225 et la Tomtom à fournir les battements instantanés. Ce n’est pas non plus énorme comme différence mais je tiens à le souligner. C’est plus embêtant quand on doit travailler dans une zone de travail spécifique. On doit alors attendre ce fameux décalage pour savoir si on est en phase avec notre entrainement. C’est problématique sur le type de séance en 30″-30″ par exemple.

Le grand atout revient à la Garmin qui indique la fréquence cardiaque moyenne de la sortie. Je n’ai plus besoin d’attendre la fin de ma sortie pour avoir cette donnée comme sur ma Tomtom.

Le défaut du capteur au poignet reste le manque de la mesure de la qualité de récupération, l’estimation de la VO2max ou la charge d’entrainement. J’ai pu découvrir ces données grâce à ma forerunner 920XT.

Je tiens tout de même à le redire, il faut serrer le bracelet de la montre pour avoir des données fiables. Avec le cardio au poignet, il est impossible d’accéder aux temps de contact avec le sol par exemple.

Si vous ne souhaitez pas faire votre entrainement avec le capteur de la Fréquence cardiaque, il est possible de le désactiver ou de coupler le montre avec une ceinture traditionnelle.

WP_20150723_16_11_44_Pro

  • En course:

Je suis plutôt déçue du mode « fractionné » de la montre TomTom runner cardio qui reste vraiment limité. Au contraire, sur Garmin , on peut créer ses séances de fractionné avec une multitude de séries différentes. C’est vraiment mon gros reproche et mon immense déception de ma montre Tomtom. Il faut prévoir une bonne mise à jour à ce niveau. C’est tout de même, maintenant que j’ai un peu plus d’expérience, une fonctionnalité qu’on ne peut pas mettre de côté.

Vous retrouverez les fonctions Auto Pause (arrête et relance le chronomètre en fonction de la vitesse), l’Auto Lap (lance automatiquement un nouveau circuit), le défilement automatique, les entraînements avancés avec les intervalles d’entraînements (définit les temps d’exercice et de repos).

A la fin de votre entrainement, la montre enregistre mes meilleures performances sur : Le kilomètre le plus rapide, le mile (1.6km environ) le plus rapide, les 5 km les plus rapides, les 10km les plus rapides et la course la plus longue.

Contrairement à la montre Tomtom, je n’ai pas retrouvé la fonction Virtual partner qui consiste à se défier soi- même sur un même parcours ou tout simplement une allure. L’objectif est de refaire la course en essayant d’améliorer sa performance. J’avoue que je n’ai jamais utilisé cette fonctionnalité sur mon Tomtom.

  • L’entraînement en salle:

Un entraînement en salle est possible avec son accéléromètre intégré qui se charge de vous informez sur votre distance et votre allure lors de vos séances de training sur un tapis de course par exemple.

  • Son prix

Le prix de cette montre est de 269 euros contre 229 euros (lors des offres sinon c’est 269€) pour la TomTom Runner Cardio. Cela peut paraitre énorme quand on constate l’écart, mais je suis plus convaincue par la Garmin avec ses possibilités de programmation des fractionnés. C’est un atout majeur que je ne peux plus mettre de côté. J’ai goûté à une autre montre, je peux enfin comparer pour me rendre compte des défauts.

Certes la Garmin forerunner 225 est plus onéreuse en terme de prix mais si on compare avec la TomTom Runner Cardio, elle possède plus de fonctionnalités dont la possibilité de programmer les entrainements, faire des fractionnés avec plusieurs séries différentes, le tracker d’activité, les records personnels, la pause automatique, un large historique des entrainements, les écrans personnalisables, l’autonomie et le bluetooth.

Garmin 225 et Tomtom smoukinette Panda (21)

Je porte :

Débardeur Roxy, un sprinter Kalenji et une brassière Adidas, les baskets Asics GT 2000 et un bandeau Nike , la montre TomTom multi sport Cardio et la montre garmin forerunner 225

 Ma conclusion:

Pour un runner, qui ne fait pas de la natation comme moi, je dois dire que c’est la montre parfaite en terme de mes besoins running. Elle est beaucoup plus complète que la montre TomTom Runner Cardio. tout est relatif car cela dépend forcément des besoins et des attentes que vous avez.

A ce jour, si je dois conseiller une montre sans trop réfléchir entre la Garmin Forerunner 225 et la TomTom Runner Cardio , mes propos vont vers la Garmin. Les raisons expliquées dans cet article: entraînements personnalisés et programmables, suivi d’activité au quotidien au quotidien, interface colorée pour une consultation ultra-intuitive et rapide,… Bref, une montre moderne, complète, connectée et structuré dans les entrainements. C’est une montre ayant un prix de moyen de gamme avec des un contenu haut de gamme. Chacune des deux montres apportent des avantages comme des inconvénients, il faut alors bien choisir suivant ses besoins personnels. Mon choix est suivant mes propres attentes de la montre pour ma pratique.

Pour ma part, j’ai besoin d’une montre multi-sport ou triathlon, je me suis dirigée vers la garmin forerunner 920XT  ( je vous en parle ici) qui est vraiment parfaite pour mes attentes. Cependant, je tiens à préciser que c’est une montre haut de gamme avec des multiples fonctionnalités. J’ai couru durant un an avec ma montre Tomtom qui m’a vraiment plu, elle m’a accompagné sur des nombreuses courses dont mon premier marathon. J’y suis très attachée même si ce n’est que du matériel.

Pour faire votre choix, les critères sont simples : Il faut vraiment déterminer vos besoins pour ne pas se retrouver avec une montre trop complexe qui finira juste par vous donner le nombre de kilomètres parcourus, le temps et l’allure. Bref, ce choix est personnel.

Si vous cherchez une montre simple pour débuter, je vous conseille de la prendre sans le cardio. A savoir que le modèle Runner de TomTom est au prix de 129€  ou un modèle équivalent chez une autre marque. Pourquoi investir dans une montre avec un cardio si ce n’est pour courir que pour le plaisir, juste avoir des informations précises pour être fier de vos performances et remarquer vos évolutions… Au pire, il y a toujours l’option de la coupler avec une bonne ceinture cardio. Je vous conseille l’article de ma montre TomTom Multi-sport cardio.

Le cardio devient nécessaire lorsqu’on passe à l’échelon du dessus. Quand on a un plan d’entrainement avec de la fréquence cardiaque de partout à en perdre la tête. A ce moment là, pour les runners réguliers avec une exigence particulière, je pense qu’il est préférable de passer chez Garmin avec son modèle Forerunner 225. La fréquence cardiaque permet de structurer vos entrainements.

Et vous, quel est votre montre de course à pied? Avez-vous un avis sur la Garmin Forerunner 225? Que pensez-vous du cardio au poignet?

A très vite 🙂

11 réflexions sur “J’ai Testé : la Montre Garmin Forerunner 225

  1. Je cherche une bonne montre cardio car j’ai du mal à obtenir toutes les infos que je souhaite avec ma Crivit (pas le même budget non plus hehe). J’hésitais entre la tomtom Runner et la Garmin 260 mais la 225 a l’air bien aussi, merci pour ton article je vais me renseigner!

    J'aime

  2. Bonjour,
    Etant orienté plus trail, la Garmin 225 a t’elle une fonction de mesure du dénivelé ?
    Je n’ai trouvé nul part d’info sur ce point, peut-tu m’aider ?

    J'aime

    • Bonjour, tu as accès à l’altitude dans les champs d’informations lors de la sortie. Ensuite sur la plateforme, tu as le Gain d’altitude, la perte d’altitude , l’altitude minimale
      et l’altitude maximale . Je n’ai rien vu concernant le dénivelé.

      J'aime

  3. Pingback: Mon compte-rendu: Ma balade au marathon Nice – Cannes | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

  4. Pingback: J’ai testé : Le suivi d’activité chez Garmin | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

  5. Bonjour,
    J’ai une garmin 225, mais lorsque j’importe mon parcours sur garmin connect mon parcours ne commence pas au début. J’ai mes chronos sur tous les km mais je n’ai pas le parcours et le dénivelé sur les premiers kilomètres. Mon ami a une garmin et a le même soucis. As tu le même problème ? Merci

    J'aime

    • Bonjour,
      je pense qu’il faut appuyer deux fois sur le bouton rouge
      le satellite se met a clignoter en rouge
      ensuite il devient vert et fixe ( avec une sonnerie-vibration )

      J'aime

  6. Pingback: Mon équipement indispensable pour le trail | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s