L’été: courir pour le plaisir

Avec le temps, j’ai beaucoup changé ou du moins je l’espère. Il y a encore quelques temps, ma vie était totalement planifiée. Dès que j’avais un imprévu, c’était la catastrophe. Je vis au quotidien avec une personne qui ne supporte pas prévoir même si c’est dans deux jours. Le premier test était l’été dernier, lors de notre voyage de noce en Croatie: Juste les hôtels de réserver et le reste au jour le jour. Je suis partie la boule au ventre, un départ chaotique avec un achat d’un GPS qui avait la carte des pays que nous allions traverser. Un véritable cauchemar à peine après trois heures de route. Résultat de l’achat, il n’y avait pas la Croatie, il a fallu refaire demi tour et changer de GPS. Finalement, j’ai survécu et j’ai passé un très bon voyage sans me prendre la tête. Comme quoi, quelques fois il faut savoir lâcher prise pour éviter une source de stress.

Cependant, quand cela touche le sport, je pense que sans suivre un plan d’entrainement, je pars vite en surentrainement. Avec le recul, je me suis aperçue qu’à mes débuts, il m’arrivait de courir 5 fois par semaine mais en faisant que des sorties sous les une heure. Je n’avais pas d’objectif de record personnel mais essentiellement un maintien de mon poids.

Après le mariage, j’ai continué un rythme en progressant au niveau de l’allure et de la durée des sorties. J’ai connu les sorties longues mais je ne partageais plus la course avec mon mari. J’ai débuté les courses officielles, je me suis un peu plus renseignée sur les plans à suivre pour me préparer aux courses.

Le blog a vu le jour, j’ai commencé à suivre un plan d’entrainement pour les 20km de Paris qui s’est avéré très bon. J’ai effectué des temps qui me conviennent et que j’espère diminuer un jour. Avec tous les événements qui se sont greffés, il était très difficile de suivre la vie professionnelle, personnelle et le plan d’entrainement. Je l’avoue, j’ai essayé de m’y tenir mais les événements m’ont dépassé! Boudiou, ils avaient une longueur d’avance! Je ne rejette pas la faute sur qui que ce soit, j’ai vraiment apprécié faire tous les événements qui m’ont apporté beaucoup dont la connaissance de mes limites, des expériences exceptionnelles et surtout des belles rencontres.

Une fin d’année (scolaire) difficile à tenir, au bout du rouleau, plus du tout d’énergie avec cette accumulation qui m’a rendu en état de faiblesse physique. J’étais en vacances le mercredi 8 juillet à 13 heures, je suis rentrée chez moi et j’ai effectué une sieste. Les jours suivant, j’étais à l’image d’un ours en hibernation, même en faisant l’activité proposé lors d’un anniversaire au Havre, j’ai effectué une sieste en attendant des personnes. Je ne me reconnaissais plus à dormir autant. Je pense que le manque de sommeil était vraiment palpable et que j’avais vraiment besoin de cette pause pour régénérer mes muscles.

Ce temps à prendre pour moi, de me détacher des réseaux sociaux, de ne pas écrire un article, de ne pas répondre aux nombreux mails, de ne plus regarder mon téléphone, de ne plus répondre aux appels et aux sms. Bref, une véritable overdose des informations que je peux recevoir dans une journée. J’en avais marre de voir cette stagnation de mes performances même si la motivation est toujours présente.

Je crois que nous passons tous par cette étape pour mieux reprendre. J’ai sûrement mal répondu, oublier des informations, monter la voix ou tout simplement fait preuve d’une forte sensibilité. J’en suis extrêmement confuse. Il y a des choses qui m’agacent sincèrement, je fais partie d’un groupe, dont mon mari est membre… Il a la fameuse habitude de passer par moi. Je suis son facteur alors qu’il est TOUTE la journée devant un ordinateur et c’est à MOI de caler ses sorties de course à pied. Sérieusement!

Durant l’été, j’ai décidé de courir suivant mes envies. Mes baskets n’étaient pas rangées, je n’ai pas eu besoin de faire une énorme coupure mais juste le temps de faire ma dose d’énergie et de reposer mes jambes. Même si je vous l’accorde, j’ai énormément marché durant mon roadtrip. Je me suis dirigée essentiellement sur des sports portés pour éviter les chocs sur les articulations et surtout ne pas perdre de mes capacités en running. La coupure fut difficile avec une crainte de tout perdre. Au fond de moi, je sais que mon corps en avait VRAIMENT besoin.

De plus, j’apprécie tellement la natation quand il fait cette chaleur. Je ne fais pas que de la course à pied, je pense que beaucoup de personnes ne varient pas assez les sports. Ce n’est pas parce qu’on aime la course à pied qu’on ne peut pas faire un autre sport : Mixer les plaisirs ! En même temps, je me lasse tellement facilement, que je dois varier mes sports. Cependant, avec mes trois semaines à l’étranger, je n’ai pas beaucoup revu ma pratique du crawl 🙂 mais plus des moments de plaisir et de partage avec mon mari.

Certes, je chausse beaucoup moins mes baskets mais je me sens parfaitement bien en prenant mes journées de pause ou en comblant le vide par la natation, le vélo, la corde à sauter, la marche et le renforcement musculaire. Mon mari a tendance à me freiner car je suis une pile qui s’ennuie quand elle n’a rien à faire. Je ne supporte pas rester assise sur un canapé devant la TV. Je ne peux pas, je suis obligée de faire autre chose à côté car je ne trouve pas cela passionnant. En ce moment, je me freine toute seule car je VEUX reprendre une nouvelle saison dans les meilleures conditions. Je souhaite progresser sans faire souffrir mon corps.

Je deviens très égoïste, je le sais. Je fais en sorte de prévenir les personnes qui m’accompagnent. Après, je ne force personne à me suivre ou non vu que je suis capable de courir toute seule. Certes, je suis tout de même humaine, je préfère courir avec de la compagnie. Mais j’accepte le fait de me retrouver seule si personne est disponible. J’avais le souhait de faire le triathlon de Chantilly qui est à la fin de l’été. Sachant que j’étais trois semaines à l’étranger, j’ai décidé de ne pas y participer afin de bénéficier de ce temps pour reprendre des forces avant d’attaquer un nouveau plan d’entrainement fin Août.

Alors oui, pour la vie de tous les jours, je peux être plus flexible sur mon planning mais pas sur ma préparation d’un objectif. Mon mari n’est pas d’accord sur le fait de suivre un plan d’entrainement lorsqu’on court en groupe et encore moins avec la fréquence cardiaque. Je suis libre de faire comme je le désire et nous sommes tous différents. On verra bien le résultat en octobre =) (haha)

Avec ce début d’année, j’ai pu analyser et me rendre compte de mes erreurs. Une longue saison de contreperformance qui est lié à plusieurs choses : la détection de mon allergie, un environnement négatif au travail, des courses qui se sont greffées au dernier moment, une énorme fatigue et une prise de poids suite à une compensation de ce rythme de vie. J’ai vraiment une chance incroyable de ne pas avoir eu une période de blessure, je dispose d’une bonne connaissance de mon corps pour lever le pied quand c’est trop. Je n’ai jamais rencontré que ce soit un médecin du sport, un podologue et encore moins un ostéopathe.

Le fait de planifier ma prochaine saison en notant les objectifs me permet de me projeter et de reporter mon plan d’entrainement qui correspondant à mes attentes de record personnel. Je ne veux plus refaire les mêmes erreurs d’où cette envie de ne faire que deux courses en octobre : Les 20 km de Paris et le semi-marathon de Meaux. J’ai déjà mes objectifs en tête et l’organisation de mon entrainement pour y parvenir. J’ai l’impression de commencer cette nouvelle saison de manière beaucoup plus sereine en ayant moins de courses officielles.

Il est indispensable d’avoir un programme adapté à ses capacités et à ses objectifs. Sinon, bonjour la désillusion, la pression, le stress et le sentiment d’échec qui va être difficile à digérer. Ce plan d’entrainement permet de bien structurer ma semaine sportive et d’optimiser mes chances d’atteindre mon objectif final. Du moins, je l’espère! Je pense beaucoup plus à ma santé et j’écoute énormément mon corps.

Je porte :

Débardeur Roxy, un short Nike et une brassière Adidas,la montre garmin forerunner 920XT, les baskets Mizuno Wave rider 18 avec le modèle OSAKA et un bandeau Nike.

Dans mon agenda et sur la plateforme Garmin Connect, j’ai préparé mon planning par semaine avec mes différentes séances : durée, kilométrage et l’intensité. A la fin de chaque semaine, je vais avoir un réel récapitulatif de mes sorties et savoir si j’ai réussi à le suivre. Cela va également me permettre de repérer les erreurs répétitives. Une planification et une organisation rigoureuse permet à mon corps d’accepter davantage l’intensité de l’effort tout en permettant l’atteinte de son propre objectif. Le programme est un bon moyen de se canaliser mais aussi de vérifier sa propre progression. Je ne souhaite plus prendre des risques avec ma santé donc je reste vraiment raisonnable avec mes 3 -4  sorties hebdomadaires avec des allures spécifiques. J’étais vraiment mieux en septembre dernier en fonctionnant de cette manière.

J’adore quand c’est structuré et organisé. J’apprécie énormément la diversité des séances et des parcours qui permettent tout de même de combattre la fameuse routine et l’ennui. Lors des fractionnés, je ne cache absolument pas que mes séances sur la piste sont terriblement longues. Cependant, j’arrive quelques fois à faire l’échauffement et le retour au calme avec le reste de mon groupe. C’est le meilleur compromis que j’ai trouvé pour être en accord avec moi-même.

Cela ne sert strictement à rien d’ajouter des séances supplémentaires en pensant qu’arpenter beaucoup plus de km va vous mettre en condition. Au contraire, cela va causer une fatigue et un surentrainement. Une régularité est la solution : 2 à 3 sorties par semaine pour une pratique de la course à pied. Le fait de courir à son allure permet d’être un atout pour notre santé. Il est totalement inutile de se fatiguer avant le jour J.

Murcie run plaisir

Vous pouvez toujours faire un tour sur mon article concernant ma trêve hivernale .

Et vous, vous effectuez des coupures? Vous comblez par quel sport?

A très vite

 

 

6 réflexions sur “L’été: courir pour le plaisir

  1. Tiens je passais sur ton blog en faisant des recherches sur le sport au féminin (parce que j’accompagne pas mal de filles à se lancer dans le running + renforcement et relaxation).
    J’aime bien le fait de diversifier les activités cardio pour habituer ton corps à d’autres sensations et environnements c’est top (en plus de pas trop appuyer sur les articulations).
    Pour la planification des entrainements je suis ok avec toi, faire en freestyle amène souvent à une surcharge d’effort surtout quand on est rempli d’énergie ^^ (mais pourquoi ne pas laisser un petit côté au freestyle en laissant une séance dans la semaine où le but est d’aller au delà de ses efforts ?)
    T’en penses quoi ? 😉

    J'aime

    • Hello,

      En effet, c’est possible. A titre personnel, j’ai enchainé les courses depuis le début de l’année. J’avais un réel besoin de courir sans avoir un objectif pour lâcher prise de tous les plans d’entrainements que j’ai suivi.

      J'aime

  2. Encore un article que j’ai lu d’une traite sans m’en rendre compte 🙂 Moi j’aime quand c’est structuré aussi sauf cette semaine, je me le fais un peu en freestyle comme je sors de blessure, je fais mon planning la veille pour le lendemain en fonction de mes sensations mais en général le dimanche, je prends mon planning hebdo et je note mon programme pour la semaine (oui j’ai un planning en papier #oldschool).
    Ma question n’a rien à voir mais je vois que tu cours les 20km de Paris le 11/10 et un semi-marathon le dimanche suivant, ce sont des distances que tu as l’habitude de courir régulièrement ? Je te demande ça car je n’ai pas voulu m’inscrire aux 20km de Paris (quand il y avait encore des places dispo) car j’ai un semi-marathon 2 semaines après, j’avais peur que ce soit traumatisant pour mon petit corps de rêve donc j’aimerais avoir ton avis sur le sujet petit panda qui roule 🙂

    J'aime

  3. Appelle moi la psychorigide de l’entraînement…
    Je te comprends a 100%!
    Tu peux me dire quel plan d’entraînement tu as suivi pour le 20km? J’en ai un pour la prepa d’un semi mais je voudrais comparer et peut être trouver qqch de plus adapté.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s