J’ai testé: les baskets Sayonara 2 de Mizuno

Je rattrape mon retard ! Zou ! Après mes belles Mizuno Wave rider 18 (je vous en parle ici), voici un autre avis sur la seconde découverte durant les soldes d’Hiver. J’avais craqué devant une nouvelle paire de baskets : Mizuno Wave Sayonara 2 framboise, violette et blanche.

L’été dernier, j’ai découvert la marque Mizuno car j’étais toujours en Asics. J’ai voulu un peu de changements et découvrir par moi-même une autre marque pour me faire ma propre opinion.C’est ainsi que la belle histoire d’amour avec Mizuno a débuté: la rencontre entre mes pieds, ma foulée et les mizuno wave rider 17 ( mon test est ici).

Quand j’adopte une paire de baskets, j’ai un peu du mal à m’en défaire. Un peu comme un plat au restaurant : chez l’Italien , je prends toujours une Calzone, chez l’Indien , c’est le byriani aux légumes… bref quand j’aime quelque chose, je n’ose jamais vraiment aller voir ailleurs par peur d’être déçue. J’ai donc repris mes Mizuno Wave Rider 17 durant les soldes car elles avaient accumulées pas mal de kilomètres. A ce moment là, je n’avais plus qu’elle comme paire de running.

Mizuno utilise la technologie de la plaque Wave qui garantit une meilleure répartition de l’onde de choc au moment de l’impact au sol. Celle-ci assure un excellent amorti et une stabilité efficace.

Avant de faire mes achats, j’avais effectué un essai afin de ne pas me tromper dans la pointure et ressentir des bonnes sensations lorsque je pose mon pied à l’intérieur. Les premiers ressentis sont vraiment essentiels pour se donner une idée du produit. J’ai la chance de connaître mon type de foulée depuis un test avec une session de Nike.  Depuis, je ne prends que des baskets universelles ou pronatrices. J’ai une légère pronation mais ce n’est pas énorme.

On ne déroge pas à ma routine, l’enfilage des baskets pour me balader chez moi. C’est toujours mon grand test avant la première sortie officielle.

Comme pour tous les autres articles au sujet de mes tests de mes baskets, je tiens à préciser qu’il est totalement personnel suite à mes propres sensations de course. Cela dépend du terrain, de ma foulée, de mes séances, du poids ,… en somme nous sommes tous différents. Il est possible qu’après votre achat, vous ne retrouviez pas le même avis que le mien. Je trouve cela d’ailleurs normal et plutôt positif. A titre d’exemple, quand je parle de l’amorti, il va être vraiment lié au poids du coureur.

Pourquoi ce modèle?

J’ai opté pour ce modèle qui est très léger environ 190 g pour une foulée universelle. Elle n’est pas de la collection actuelle mais celle de l’automne/hiver (ici) . Ces chaussures sont destinées principalement pour des sorties moyennes et longues distances sur la route et les chemins tracés. 

  • Le poids:

Cette paire de chaussure est légère mais beaucoup moins que mes Adizero Boston Boost. Malgré cette légèreté, nous retrouvons une très bonne stabilité vu qu’elles sont destinées à la route et les chemins. Elles tiennent vraiment le coup.

  • La semelle

J’ai testé cette paire sur tous les types de sol: chemins , bitume, pavés et piste! Elles ont bien pris la boue d’ailleurs lors d’une sortie de 20 km où mes copines ont décidé de passer par un énorme champ de boue. Je ne vous raconte même pas l’état de mes chaussures à la fin de cette sortie car pour bien faire. Je suis tombée. Il y en avait partout. Du coup, mon test est complet car elles m’ont accompagné lors de petites et longues sorties. Je dois avouer qu’elle accroche bien au sol sauf quand c’est de la boue et que ton pied voire la jambe s’enfonce..

  • L’esthétique

J’avais déjà craqué pour son design en voyant toutes les photos en circulation sur Instagram. Une fois sortie de la boîte, aucune déception. Elles sont splendides. Son esthétisme qui change totalement de mes Mizuno Wave Rider 17  me plait immédiatement . Ils sont vraiment très forts chez Mizuno en ce qui concerne ce domaine.

La chaussure Sayonara possède un design sobre et soigné. Après c’est toujours une affaire de goût. Je la trouve vraiment belle dans cette version alors que dans les autres coloris, cela passe beaucoup moins. Elle a un léger côté agressif avec ses vagues qui font vraiment penser à un modèle pour la vitesse. Un avis reste toujours très personnel qui ne change pas les caractéristiques d’une paire de chaussures.

  • L’empeigne ( le dessus de la basket):

Sur cette paire de chaussure, l’empeigne est sans couture donc je n’ai pas ressenti de gêne aux niveaux de mes orteils. Comme toutes les chaussures, cette paire possède un système de ventilation pour réduire la sensation de chaleur et d’humidité que nous pouvons ressentir. J’ai ressenti cela que dans une seule paire : une vieille paire de Kalenji!

Elles sont un peu plus imperméables que toutes mes autres chaussures grâce à son design. Cependant, cela n’enlève pas sa qualité au niveau de ses capacités à garder notre pied au sec et au chaud.

Je retire quand même des gros points positifs de cette sortie horrible car j’ai effectué 10 km avec de la boue partout. J’ai testé l’étanchéité de la basket qui est vraiment génial car je n’ai pas eu le pied submergé d’eau. Mais ce n’est pas tout, j’ai pu observé une facilité pour la nettoyer avec sa texture extérieure sur certaines de ses courbes harmonieuses qui la protège.

  • La stabilité:

Je trouve la semelle encore très sèche ou du moins beaucoup plus que mes Mizuno Wave Rider 17.  L’amorti est vraiment parfait car même dans des chemins rocailleux, je n’ai jamais senti les modifications du sol. Elle s’adapte parfaitement au sol que j’ai rencontré, à ma foulée modifiée et aux changements de mes allures. L’adhérence au sol est vraiment excellente même lorsque le sol est mouillé grâce au petits picots qui se situent sur l’avant du pied. Je peux accélérer en toute confiance.

  • Le confort

Lorsque je suis dans une paire de chaussures, je dois me sentir à bien et à l’aise dedans dès le départ. Ma première impression une fois à mes pieds, je la trouve vraiment confortable avec un très bon maintien même au niveau de la cheville et au milieu du pied.Je n’ai pas ressenti de gênes particulières. Je pense que je suis faite pour la marque Mizuno. Je trouve toujours la chaussure à mon pied pour mes différents besoins. L’avant du pied est vraiment très large mais j’apprécie énormément ainsi mon pied peut se gonfler sans que je me soucie des répercussions que cela peut provoquer (ampoules, frottements,…). Je ne risque pas de toucher le bout de la chaussure qui donne des douleurs horribles avec le va et vient du pied dans la chaussure.

A toutes les vitesses le pied est très bien maintenu et le laçage reste en place.

  • Le dynamisme:

Sincèrement, elles manque de dynamisme et je les trouve vraiment très dures même après des nombreuses sorties. C’est peut-être à cause de mes autres Mizuno Wave rider 17 ou 18  qui sont beaucoup plus souples. L’amorti est vraiment très prononcé.

Elles se font au fur et à mesure de mes sorties, mais elles prennent plus de temps que toutes mes autres paires de chaussures.

  • Le prix:

Comme toutes mes baskets, je dois l’avouer le prix reste élevé 125€ hors soldes. Personnellement, j’achète toujours mes baskets de running quand il y a des promotions. C’est pour vous dire, j’ai réussi à les avoir sur Allrun pour un modeste prix durant les soldes d’hiver et avec un code promotion de -20% chez Running Heroes ! Ça valait vraiment le coup. Je vous conseille vivement de faire ainsi et de ne pas payer vos chaussures au prix fort. On se moque sincèrement de savoir si c’est la nouvelle collection ou non. Le principal reste le modèle qui garde les mêmes caractéristiques.

A l’heure actuelle, mes chaussures ne présentent pas d’usure particulière.

 

Mes sensations de course :

  • En fractionné sur la piste:

Avec cette paire de basket, je recherchais le dynamisme lors de mes séances de fractionnés. Mais je la préfère vraiment hors de la piste lors de mes séances en endurance fondamentale par son manque de flexibilité. Je les trouve encore durent après toutes mes sorties depuis janvier. J’étais un peu déçue car ma foulée n’est pas naturelle et je trouve la relance difficile. Elles sont encore trop raides même si elles sont très confortables. Je sens que je force davantage qu’avec mes Adizero Boston Boost d’Adidas. A la fin d’une séance, je ressens une fatigue et quelques douleurs au niveau du tibias alors que je n’ai pas ses sensations lors des sorties longues. C’est ainsi que je peux vous dire qu’elle ne rivalise pas mes Adidas.

  • En sortie longue sur le bitume et les chemins tracés:

Je la trouve largement plus dynamique sur le bitume. Ma foulée reste fluide et silencieuse.  Le déroulé se fait correctement, le renvoi est bon et je ne constate aucun problème de stabilité.

Sur les chemins tracés, je n’ai pas rencontré de problème particulier grâce à son bon amorti et son très bon maintien du pied. Je ne remarque pas d’usure au niveau de ma semelle malgré les nombreux cailloux que j’ai enlevé plusieurs fois lors du nettoyage de mes chaussures. Vous savez, je vous en parle ici du fameux entretien de vos chaussures. Par contre, je ne vais pas me lancer dans le trail avec car je suis une quiche dans ce type de sorties. Une des grandes qualités de cette chaussure reste sa semelle qui ne laisse pas un seul caillou se loger sous celle-ci.

Son amorti est impeccable suite à l’utilisation de la nouvelle technologie U4IC qui permet de réduire de 30% le poids de la semelle intermédiaire tout en conservant des propriétés de durabilité et d’absorption des chocs exceptionnelles.

Même à la fin d’une sortie longue, je ne ressens pas de fatigue causée par une foulée modifiée. Même lorsque j’ai tendance à ne plus lever mes pieds car je commence à être au bout du rouleau, le maintien reste correcte pour conserver une foulée naturelle.

  • En compétition:

Je n’ai pas utilisé les Sayonara lors de mes différentes courses officielles car je les trouve très bien pour mes sorties « normales ».

On m’a demandé pourquoi je n’ai pas utilisé mes Mizuno Sayonara pour mon Marathon de Paris. Tout bêtement, j’avais vraiment confiance en mes Mizuno Wave Rider 17 donc j’ai préférè rester sur des acquis. Durant ma préparation, j’ai alterné entre mes Wave rider 17  pour mes sorties longues et en endurance fondamentale et mes Adidas Boston Boost pour le fractionné qui nécessite moins d’amorti ( C’est ici que ça se passe). J’aime beaucoup alterné suivant la spécificité de mes sorties.

Je ne me sens pas à l’aise pour courir un marathon avec mes Sayonara mais plus un semi-marathon. Je pense qu’il faut vraiment être plus confirmé pour faire un marathon avec ce modèle. C’est pour cette raison que toutes mes paires de baskets sont destinées à des séances différentes. Il y a encore 1 an, jamais j’aurais pu croire une chose pareille. Maintenant, je change mon discours et je le constate au fur et à mesure de mes entraînements.

Pour conclure :

Pour ma part, j’ai destiné cette paire de baskets ni pour la vitesse ni pour des sorties très longues.  Mon objectif était de m’en servir pour mes sorties du quotidien. Je n’aime pas du tout les sensations sur la piste alors je préfère les garder pour mes séances en endurance fondamentale d’1h car elles sont parfaites dans ce domaine. C’est pour cette raison que je la destine a un coureur débutant qui recherche un bon amorti et un très bon maintien de son pied. En effet, vu que je les consacre qu’à mes sorties sans la recherche de la vitesse, je pense que c’est vraiment sa bonne fonctionnalité. C’est vraiment le bon compromis. On peut les utiliser en toutes circonstances et pour toutes les distances avec un grand plaisir de course. Une des grandes qualités de cette paire de running c’est qu’ elles m’ont l’air de bien résister à l’usure.

J’ai vraiment eu le coup de foudre pour ces Mizuno Wave Sayonara ! Heureusement que mon mari est là pour me restreindre car je veux  toutes les chaussures de Mizuno tellement j’adore cette marque. J’ai envie de découvrir la totalité des modèles. Elles sont vraiment confortables et très originales.

Malgré mon avis positif, il est indispensable de se souvenir qu’une paire de baskets, c’est une paire de chaussures qui ne convient pas forcément à toutes les personnes. Dans cet article, je donne mon avis avec mon propre vécu, ma foulée, mes parcours, mes véritables sensations. Je ne peux donc pas vous jurer que vous puissiez avoir le même avis que le mien.

Courez-vous avec une paire de running de la marque Mizuno ? Si oui, en êtes-vous satisfait ? Laissez-moi votre avis en-dessous 😉

A très vite

8 réflexions sur “J’ai testé: les baskets Sayonara 2 de Mizuno

  1. Je les aiiiiiiiiiiiii !!! Mes premières « vraies » running 🙂 J’ai débuté avec des Kalenji jusqu’à mon premier 10km. J’ai découvert que ma pointure de ville n’allait pas pour courir : Kalenji en 38, pendant 10km, ça fait mal xD Blessure (tendinite), du coup j’ai opté pour les Sayonara 2 qui semblaient plutôt polyvalentes. J’ai un peu loupé mon coup sur la pointure pour le coup, je les ai commandé en 40 pour anticiper la venue d’une paire de semelles, mais au final je pense que le 39 aurait suffit. Par acquis de conscience, quelle pointure as-tu pris (en comparaison avec celle de ville) ?
    Je les adore, et je suis d’accord avec toi : elles sont plus dynamiques sur bitume, mais je ne regrette pas mon achat. Quand je serais de nouveau bien sur pieds, avec des kilomètres en plus dans les jambes, je pense investir pour les Wave Rider… peut être en arc-en-ciel 😉 Merci pour le partage de ce test très complet.

    J'aime

    • Pour ma part, je chausse pour des chaussures de villes du 36,5 ou du 37 suivant la forme de la chaussure. Pour mes baskets, je prends toujours du 37 chez Mizuno car le bout est vraiment large alors que chez Asics, je suis trop juste. Chez asics, je prends du 37 tout de même car il y a rarement du 37,5!!!! Je n’ai pas pour autant une forte gêne et pas d’ampoules 🙂

      Merci pour ton partage 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour kejajJe vois que tu progresses bien. J’ai aussi un proble8me de chrsauuse je pense depuis ma petite blessure (periostite), je crois que je vais retourner a mes premiers amour (nike). Bonne continuation.A+ Rohnny

    J'aime

  3. Je les ai aussi ,depuis avril. Mes premières mizuno ,car ils sont réputés pour chausser large 😉 mon avis est partagé : alors oui elles amortissent très bien, ( l’année je cours souvent sur pavé, bitume, ce qui m’a coûté quelques petites blessures ) pour cela elles sont super ! Ensuite elles sont résistantes à l’usure (plus que des Nike par exemple je trouve )
    Mais le gros point faible c’est le dynamisme! J’ai une forte tendance à courir sur l’avant du pied, et j’aime bien avoir des chaussures qui me donnent l’impression de rebondir … Et ce n’est pas du tout le cas avec les sayonara : la semelle n’est pas assez souple et n’accompagne pas le déroulé du pied jusqu’au bout : pour les séances de fractionnes c’est un peu la cata ^^ ( je préfère mes Nike flyknit lunar pour ça )
    Du coup j’hésite à les prendre pour mon prochain 10 km .. Dommage !

    Sinon très bon article je trouve 😉 bonne journée

    J'aime

  4. Pingback: Être bien dans ses baskets | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

  5. Pingback: La nouvelle campagne de Mizuno : Never Stop Pushing | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

  6. Pingback: Test : Les baskets Wave Mujin 2 de Mizuno | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

  7. Pingback: Ma paire de Wave Sayonara 3 de Mizuno | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s