Avant l’aventure du marathon de Paris

En début d’année, j’avais effectué un article stipulant mes objectifs et défis pour l’année 2015. Cependant, je n’ai jamais pensé à faire le marathon de notre belle capitale car il était sold-out depuis très longtemps.

Donc oui, un marathon était dans mes objectifs mais j’avais pensé à celui du Mont Saint Michel ou un en fin d’année comme celui de La Rochelle pour avoir le temps de m’y préparer. Puis, le 12 avril, j’avais théoriquement un aquathlon qui était mon l’un de mes défis pour cette année. Tadam, cela ne se passe pas comme ça ici. Grand folle que je suis… Vous commencez à le savoir, je me lance dans le grand challenge de la #bigteamasics dont je vous ai parlé il y a quelques temps.

InstagramCapture_c478ef4c-c54d-4a42-bd8e-7a78310fd2a8

Voici, que ma #teamsmoukpanda remporte ce magnifique challenge! Je change donc mon fusil d’épaule et je dois revoir la totalité de mes plans. Faire le deuil de mon épreuve Aquathlon, modifier mon plan d’entrainement,avoir le stress, me préparer mentalement… Bref, 2 mois pour préparer un marathon de Paris. Un peu court quand même.

J’avais accumulé une certaine fatigue et cela devenait un peu difficile. Mais il m’était impossible de baisser les bras. Il fallait absolument que je m’entraine quoi qu’il arrive par peur de ne pas tenir le jour J. Mais le surentrainement n’aide pas… loin de là, c’est ainsi que j’ai commencé à voir une chute dans mes performances.

Lors du semi de Paris, c’est la catastrophe, la déception… et la culpabilité. J’ai vraiment souffert lors de cette course même en ayant effectué le minimum de sport durant la semaine de la course. Cela n’a pas suffit, les jambes étaient vraiment très fatiguées.

J’ai Fred qui m’a alors proposé de m’accompagner pour que je puisse au moins finir ce marathon qui m’attendait 1 mois plus tard. C’est à ce moment là que j’ai vraiment appris énormément sur ma pratique par ses conseils et son aide précieuse. Oui Oui, je suis imparfaite. Ainsi, j’apprends que je fais mal mon endurance fondamentale et que j’ai ma fréquence cardiaque au repos trop élevée. Le but est de la faire diminuer au maximum avant le Marathon de Paris.

InstagramCapture_3c1442c6-e801-48f9-9c67-ee71d63b3719Vous vous doutez bien que le contexte fait qu’il m’était impossible de viser un chrono. Mais j’aurais pu faire mieux que ça si…. mais avec beaucoup de si, on peut refaire le monde. Fred m’a recadré plusieurs fois lorsque je n’avais pas effectué la séance correctement. J’ai souvent eu les larmes aux yeux et pourtant il n’était pas méchant. Loin de là. Au contraire, c’était de la bienveillance et pour me mettre un coup de pied aux fesses. Mais c’est juste difficile de se rendre compte que finalement je ne peux pas faire n’importe quoi. Que mon corps me le fait ressentir quand je lui en demande trop.

Je n’avais pas envie de dévoiler cela auparavant car j’avais besoin de prendre du recul. C’est difficile de se remettre en question. Une étape important lorsqu’on souhaite aller de l’avant. Je ne me suis pas blessée et j’en suis heureuse. Cependant, à continuer comme ça, cela aurait pu venir très vite.

Je ne peux que me rejeter la faute. Par ailleurs, même si je regrette mes erreurs dans ma pratique , j’ai eu de la chance d’avoir Fred pour m’épauler durant ce mois de préparation. Il m’a apporté des connaissances que je n’ai absolument pas. Chacun son domaine. Je ne suis pas une experte ni une professionnelle dans le sport. Par contre, je suis une professionnelle de la surdité. Mon métier n’est pas dans le domaine sportif et encore moins le blog.

11008207_1683181198575869_1485121852_nC’est ainsi que j’ai eu un plan adapté à mes besoins et surtout à ma récupération. J’ai appris à courir comme une mémé. Je peux vous dire que c’est hyper giga méga frustrant la 1ere sortie à 7km/h avec des copines qui se sont moquées de moi. Les vilaines.

Mais j’ai aussi constaté une véritable évolution au fil des séances en endurance fondamentale. J’ai compris l’intérêt de les suivre correctement. Je remercie infiniment Fred pour cela mais aussi pour sa patience car il a dû se tirer les cheveux plus d’une fois devant son écran d’ordinateur. 🙂

11055909_1581405472137817_1720240492_nJ’ai aussi assimilé que la récupération est quelque chose à ne pas négliger. Elle est importante pour concevoir une bonne pratique. J’avais du sommeil en retard, un rythme au travail très difficile avec des journées à courir, la vie personnelle à gérer mais aussi les événements pour le blog à gérer. Il m’a fallu prendre des décisions et refuser des invitations pour éviter d’aggraver la situation.

Je fais ce blog pour le plaisir. Je fais cela avec simplicité pour partager avec vous mon expérience. Nous avons tous des hauts et des bas dans notre pratique. J’ai eu ma période de bas depuis début janvier. Je compte bien reprendre du poil de la bête et ne plus être autant épuisé.

Mon objectif est de reprendre des bonnes bases avec un véritable plan d’entrainement pour mes courses qui arrivent en juin. Je vais devoir faire des choix pour mes objectifs. Je pense reprendre au départ, ne plus me fier à mes anciens chronos.Il me tient à cœur de garder la natation donc je pense reprendre comme pour mon plan d’entrainement pour le marathon: 4 séances de running, une de natation et 2 de renforcement musculaire/gainage par semaine.

Merci à tous de me faire confiance et de suivre mes péripéties. Je ne souhaite pas mentir. Certes c’était douloureux à certains moments mais je ne peux qu’en retenir le positif. Finalement, j’ai oublié les mauvais moments avec les doutes, les peurs et mes craintes pour me souvenir de cette expérience enrichissante sur des nombreux aspects. Ne JAMAIS baisser les bras et dans tous les cas, il faut prendre du PLAISIR.

J’ai aussi eu le soutien régulier avec ma team, Ali et Ludo. Cela vous semble peut-être banal mais finalement les petites attentions sont les plus touchantes.

Vous en pensez quoi? Avez-vous déjà eu cette fameuse période?

11 réflexions sur “Avant l’aventure du marathon de Paris

  1. Je suis preneuse pour des conseils car ça fait 1 mois que je cours et me suis donnée l objectif de faire les 10 km le 14 mai. Dernier record 8 km. Je constate que j ai un problème au niveau de l endurance . Que peux tu me conseiller?
    Merci d avance .

    J'aime

  2. Super cet article, oui moi aussi j’essaie de courir comme une mémé c’est dur psychologiquement parcequ’on y prend pas de plaisir instantané. mais si ça paie alors…

    J'aime

  3. Au bout de combien de temps as tu perçu des changemebts grâce à l’endurance fondamentale et comment les as tu ressentis? Comme Baho je me suis mise à la Cap il y a peu de temps et veux avant tout me concentrer sur ma respiration !

    J'aime

    • Au bout de 2 semaines, jambes moins lourdes. Par exemple, en 1 mois, j’ai gagné 1 km/ h sur mon allure en EF. Ma FC a aussi baissé au repos. Je me sens beaucoup mieux lors des sorties spécifiques. J’espère avoir répondu à tes questions.

      J'aime

  4. J’ai couru pendant presque 4 ans comme un abruti en cherchant a aller plus vite a chaque sortie.
    il y a très peu de temps que je fais attention a mon rythme cardiaque, faire des sorties eb EF (comme tu dis au debut, c’est la loose)
    Mais finalement sur le long terme, ça paie.
    Après une phase de prepa, y a toujours un moment de moins bien: tu attaques fort plein de volonté, et puis en fait l’objectif est encore dans plusieurs semaines. ..et finalement quand ça approche tu repars a fond. ..
    enfin bref..
    Bel article et beau parcours pour arriver a ce marathon!!

    J'aime

    • Un peu la même chose… bah 10km/h c’est de l’ef pour moi…. Ah bah non en fait 🙂
      Les premières sorties sont vraiment difficiles et surtout la honte de mettre cela sur instagram :s mais c’est ainsi.
      Du coup, j’ai décidé de prendre beaucoup de recul et ne plus comparer mes sorties aux autres qui ne mettent pas forcément les chronos ( merci l’appli Nike+).
      Merci maintenant je passe à autre chose avec une meilleure préparation 🙂

      J'aime

  5. Contente de voir que tu as eu tout ce soutien.
    Je crois qu’il faudrait que je freine aussi la vitesse sur mon EF. Et ton article me réconforte dans cette optique.
    Tu dis que tu as vu l’efficacité des sorties à 7 km/h. Comment tu l’as vu? Sur ta FC?
    Bises ma jolie!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s