Mon compte-rendu: Le Semi-Marathon du Pays de Meaux

« 1er Semi-marathon du Pays de Meaux »

Hello,

semi meaux
Après les 20 km, voici que le semi-marathon de Meaux arrive. Je ne ressens aucune souffrance : courbatures ou des douleurs aux genoux comme j’ai pu connaitre pendant un moment ! A ma grande surprise… Je ne reconnais plus mon corps et je cherche encore des explications car j’avais quand même un rythme beaucoup plus élevé que durant mes sorties longues.

Comme tous les dimanches, je publie mon planning de la semaine sur ma page facebook ! Le voici :
Lundi : Vélo 45 min
Mardi: Corde à sauter + Renforcement musculaire → Run de 45 ‘ à 10.3 km/h
Mercredi: Run 45 en endurance fondamentale → Vélo 1h + renforcement musculaire
Jeudi: Vélo 45 min → Run de 30′ à 10km/h
Vendredi: Repos
Samedi: Renforcement musculaire
Dimanche : Semi-marathon du pays de Meaux

Finalement, j’ai effectué des modifications car je n’ai pas ressenti la fatigue que j’anticipais ! Une crainte d’un coup de mou ! Rien n’est arrivé à l’horizon. Je n’ai donc pas suivi à la lettre mon planning ! Ce n’est pas bien !

Par contre, je souffre d’autre chose. J’ai remangé des aliments contenant des traces de fruits à coques… Boudiou 😦 mais j’aime beaucoup trop ça ! Du coup, douleur à l’œsophage qui gonfle et migraine à gogo ! Pffff ! J’en ai marre! Vive l’intolérance voir l’allergie ! Adieu… le pain au chocolat aux amandes…Puis, sinon ce n’est vraiment pas drôle, en supplément un rhume ! TOUT VA BIEN! Donc, autant vous dire que je respire par la bouche et que j’avais quand même une certaine appréhension concernant ma respiration durant l’effort.

Le semi-marathon = 12 km au top, 9 km de flop !

Il s’agissait de mon premier Semi-marathon. L’année dernière, j’avais effectué le 5km populaire !

Semi marathon Meaux 2014
Le samedi matin, je pars chercher mon dossard mais également celui de mon mari ! Et là, je suis profondément déçue par rapport à l’an passé : Le sac est plein de publicités/flyers ! Grande déception. Je voulais ma très belle boîte de (bons gros) sablées souvenir du semi de Meaux comme l’année dernière. Zut alors !

Tenue semi marathon Meaux
Le dimanche matin : Nous partons de chez nous avec nos baskets comme ça, nous sommes prêts pour le départ. Le trajet va nous servir d’échauffement. Il ne fait pas froid du tout, le soleil est avec nous. J’ai effectué 3 courses consécutives et toujours un temps différents ! Incroyable ! Je sens que cela va être difficile et j’appréhende totalement cette chaleur ! Heureusement que j’ai une tenue adaptée mais je commence à m’en vouloir de ne pas avoir pris ma ceinture ! Lors des 20 km de Paris, je n’en ai pas eu besoin… mais là: si ! J’ai eu l’impression de boire tout le long de ma course !

Près de 1300 coureurs sont au départ de ce semi-marathon de Meaux. C’est une totale réussite cet événement sportif alors qu’il n’en est qu’à sa troisième édition. Il y a la version solo ou en relais! En version Solo, il n’y avait que 20% de femmes!

A 10h15, nous nous dirigeons vers les sas de départs plus ou moins définis, et tentons de coller au plus près de notre sas respectif ! Nous avons décidé de le faire chacun de notre côté pour que je ne le frustre pas. Finalement, j’ai regretté dès la 1ére boucle, en me disant…. Rolala… ça va être long cette seconde boucle!

Bref, le départ est lancé par le coup de pistolet du starter qui nous libère ! Et là, je sens que cela ne va pas le faire ! Une fourmilière! Je sais que je suis mal placée mais je décide de rester ainsi car de toute manière ça ne change rien ! Il est impossible de doubler car la rue n’est pas assez large et welcome le départ en faux plat ! En même temps, il n’y a pas eu d’attente pour les sas ! Nous sommes tous partis ensemble ! Cela ne servait à rien à mon sens ! La rue du départ n’est pas assez large pour permettre des dépassements.

1En ce qui concerne le parcours, je l’ai déjà expliqué lors de mon précédent article sur ce sujet (ici). Mais je m’étais trompée ! Saperlipopette ! Je n’ai pas du tout vécu la course comme les fois où j’ai repéré le parcours! Je l’ai trouvé complétement différent ! C’était une sensation vraiment étrange qui m’a vraiment perturbé.

Nous devons faire la boucle 2 fois ! Il y a le virage en épingle pour pouvoir faire le demi-tour à 180 degrés, la fameuse montée du pont de Beauval, les pavés et le faux plat…Il fallait donc bien gérer sa course suite aux difficultés que je n’avais pas rencontré lors de mes 2 sessions « repérage » !

  • Le virage en épingle est un passage qui demande un effort supplémentaire car il faut pratiquement s’arrêter pour pouvoir effectuer ce demi-tour. Il est donc difficile de reprendre un rythme. Si nous sommes bien placées, il est préférable de le prendre large ! Ce n’était pas mon cas !
  • Le vieux centre de Meaux est un moment difficile pour ses pavés tout en montée. C’est beaucoup mieux qu’avant car le pavé est plus homogène. C’est des longs pavés plats ! Les appuis sont moins sollicités.
  • Le passage sous le pont SNCF avec sa jolie côte courte mais qu’on sent bien passer !!! Boudiou… Elle est raide ! Je sens bien mes jambes !!! Mais après, il est possible de récupérer facilement grâce au faux plat descendant! Elle m’a bien calmé !
  • De plus, nous avons le droit à plusieurs textures de sol: bitume, pavés, chemins de terre mouillés. Il faut donc s’adapter à chaque fois.

→ Cette course n’est finalement pas si cool que ça ! Le repos ce n’était pas aujourd’hui !

Mon récit :

J’ai décidé de faire selon le feeling. Dès le départ, je n’étais pas dedans. J’avais trop chaud et j’étais certaine que j’allais souffrir de cette chaleur que je n’arrive pas à gérer. J’essaie de faire abstraction et de suivre les indications de ma montre grâce aux vibrations pour suivre le rythme fixé. Surtout que je n’avais pas pris ma ceinture me disant que le ravitaillement allait me suffire. Finalement, ce n’était pas agréable de porter une bouteille d’eau !

Au Km 2, je sais pertinemment que ce n’est pas aujourd’hui que je vais faire une performance. Malgré la motivation et les encouragements que j’avais eu par les réseaux sociaux et mes proches, je décide de lâcher prise et de finir dans des bonnes conditions.

Les ravitaillements sont copieux et réguliers : eaux, fruits, compotes et sucreries tendus par les bénévoles. Il y avait 8 ravitaillements (+ celui d’arrivée) donc autant vous dire que c’est bien plus que la moyenne de tous les semi-marathons de France et c’est même plus que nos besoins effectifs. Il y a des supporters partout qui nous encouragent avec les petits drapeaux du semi. Sans oublier les animations musicales.

Jusqu’à la fin de la 1ère boucle, j’ai un bon rythme mais je me sens ralentir ! En effet, je pense à mon mari qui doit souffrir et je m’en veux de ne pas être à côté ! J’ai beau ralentir, je sais qu’il est impossible que je le récupère ! J’ai même envie de m’arrêter tellement que je ne prends pas de plaisir. L’accumulation des courses jouent peut-être un rôle important. Je me suis questionnée tout le long de la seconde boucle sur ce manque de motivation et plaisir. J’en suis arrivée à ce constat : je n’aime pas les parcours qui ont 2 fois la même boucle car je m’ennuie, il fait une chaleur insupportable, j’ai pas apprécié le fait de se marcher dessus au départ….Bref, j’étais contrariée de ne pas avoir les bonnes conditions pour mon semi-marathon tant attendu… Une grosse déception.

10 km
Suite à la météo avec son magnifique soleil ! J’ai l’impression de boire sans cesse ! Je suis morte de soif ! Je vois tellement de monde s’arrêter que je croise les doigts pour tenir le coup. Je pense au moment où je vais savourer le gobelet d’eau au ravitaillement final. J’EN AI MARRE. Je trouve la boucle interminable et j’ai l’impression de me trainer. La température augmente. Je me concentre et décide de penser à autre chose !

Une bonne dose de ras-le-bol.

Dernier km, j’avance et je remarque des personnes qui s’arrêtent. Je ne comprends pas. Je constate un coureur sur le sol. Ils essaient de le relever mais il en est incapable. A ce moment précis, je me dis : « J’ai eu raison de lâcher prise car je ne veux pas finir ainsi. »

J’essaie de tenir le choc, en martelant dans mon esprit qu’il ne reste «que» 1 km.

A propos de cette partie du parcours, je me suis répétée : «quand tu vois ce dernier pont avec sa côte de la mort qui tue, tu tiens le bon bout» mais c’était horrible, ça n’en finissait pas !
Je constate beaucoup de personnes qui me doublent et ça me démoralise. Puis, je réfléchis et je me rappelle qu’il y a celui en relais ! Ouf ! Je me sens apaisée ! C’est certain, ils sont moins fatigués que moi !!!

IMG_20141019_155034

Finish with no regrets !

Je prends la direction de l’arrivée. Les derniers mètres se font sur un grand tapis bleu ! C’est la classe !!! J’atteins l’arche d’arrivée ! Enfin la fin de mon calvaire !

semi

Finalement, mon classement dans ma catégorie me plaît ! Je m’attendais à pire !

Je restitue ma puce chronométrique puis on m’offre une médaille souvenir de cette belle course. La médaille est splendide! J’ai également droit à une magnifique rose !

Passage ensuite au ravitaillement final avec des bonbons, pain d’épices, chocolat, jus, coca, barres céréalières, bananes, oranges … et le fameux Brie de Meaux servi sur un bout de pain. Délicieux ! Bref, un ravitaillement très copieux mais très difficile d’y accéder ! J’ai dû attendre 5 minutes pour avoir quelque chose ! L’attente était très longue car je n’avais rien avalé le matin mis à part une banane ! Je ne vous raconte pas comment j’avais faim et soif !

Je retrouve ensuite mes camarades pour savoir comment ils se sentaient après la course ! Nous échangeons nos impressions ! Cela me tenait vraiment à cœur ! Par contre, je ne retrouve pas mon mari et je commence à avoir peur ! Je savais que la course allait être difficile pour lui. Finalement, monsieur était allongé sur les bains de soleil mis à disposition ! J’hallucinais ! Je le félicite tout de même de sa performance car il a énormément souffert.
Pour finir, je tiens à remercier les organisateurs, les bénévoles, les partenaires ainsi que les supporters qui font de ces courses des moments exceptionnels.

Mon bilan : Je suis déçue de ma course par ma mauvaise gestion de mon rhume ! Avec le recul, je me dis que c’est les impondérables ! Par contre, je suis vraiment satisfaite de l’organisation même si je trouve dommage que les sas ne soient pas mieux respectés et que le parcours se fasse sur 2 fois la même boucle. Ce n’était que la 3eme édition et il faut accepter les défauts. Je me doute bien que cela demande beaucoup d’investissement aux organisateurs et je les trouve très courageux. C’est une critique tout à fait personnel suite à mon ressenti ! On peut même considérer cela comme un caprice ! 🙂 Je remercie Éric Leblacher qui organise cet événement sportif! Je sais que c’est difficile! L’organisation était vraiment top, nous avions des informations depuis des mois sur la page Facebook! C’était génial! Un investissement hors du commun! Rien que pour ça, je le refais l’année prochaine! C’est de ma faute si je suis négative dans mes impressions. .. le mental n’était pas de la partie! Ce n’est pas la course en elle-même. Loin de là!

Au final, je me suis battue avec mon mental tout le long de la course ! La course m’a paru terriblement longue et je me suis trainée comme une limace ! J’ai honte ! Je suis obsédée par ce chrono de plus de 2h ! Finalement, je me pose la question : C’est un chrono ou du plaisir que tu voulais ? LE PLAISIR et je ne l’ai pas eu. J’ai limite envie de pleurer car c’est ce qui me tenait le plus à cœur. Je me focalise alors dessus et je m’en fiche de ce chrono. J’ai effectué une belle performance pour un 1er semi et mine de rien, j’ai enchainé les 10 km de Paris centre, les 20 km de Paris et le semi-marathon de Meaux.
J’ai couru avec peu de plaisir et beaucoup de souffrance. Je ne suis finalement pas faite pour cette épreuve d’endurance quand il fait une chaleur insupportable.

Contente tout de même d’avoir tenue ces 21km100 sans m’être arrêter une seule fois, ni marcher et ça c’est déjà une victoire !

Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu, au cours de mes entrainements, le long du parcours, et par la pensée ! Vous avez tous été un peu avec moi au cours de ces 2h01 min et 31 secondes.

Bon, on y retourne l’année prochaine ! Mais cette fois-ci : Je ne veux pas une chaleur horrible sivouplé !!!!!

A très vite !!

4 réflexions sur “Mon compte-rendu: Le Semi-Marathon du Pays de Meaux

  1. Salut Smoukinette !!!
    Bon déjà ton temps n’est absolument pas catastrophique, il y a pleins de gens qui font ça bien en forme 😉 mais je comprends que tu sois déçu ! Alors il faut rebondir et nous on est la pour te dire : ça arrive !
    Mon deuxième 10km je l’ai fait en 57 min alors que mon premier en 53 j’étais horriblement frustrée et je me rappele que plus les km avançaient plus je déprimais j’avais envie d’abandonner ! Et puis depuis j’ai fait un 20km en 1h46. Donc il y a des courses avec des hauts et des bas . Je pense être pareille que toi à ce niveau la et me mettre trop la pression . C’est à dire que maintenant ma prochaine course si c’est un semi j’espère le faire dans le même tzmps et je vais trop stresser avec ça . Il faut arriver à dépasser ça ce n’est qu’un temps et l’important c’est le plaisir ! Et deux boucles c’est super chiant franchement 🙂
    Sinon ce que j’ai appliqué sur mon 20km, ce n’est pas forcément bien pour tout le monde mais ça a marché pour moi c’est de vraiment prendre le temps de s’arrêter boire un verre au ravito. Donc on s’arrête pas on marche mais le verre est bu un petit sucre et c’est reparti en encore meilleure forme alors oui du coup j’ai marché un peu mais c’est 20 sec maxi ! Que l’on rattrape sûrement après !

    J’ai hate à une autre course en tout cas 🙂

    J'aime

    • Salut Mathilde !

      En effet, je relativise ! Il y a bien pire ! La pression de surpasser son temps ! Et oui , mais nous ne pouvons pas être au top de notre forme tout le temps ! Ça serait trop beau ! Je n’ai rien avalé sur les ravitaillements car je n’avais pas envie mais j’ai piqué une bouteille d’eau que j’ai bu sur 10 km 🙂 hihi ! Je gère parfaitement bien le fait de boire en courant ! Le plus gênant était de porter la bouteille finalement.

      A bientôt et nous allons peut-être nous croiser un jour ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s