Comment courir en toute sécurité quand on est une femme

Hello !

 

Attention, les filles !

Suite à l’agression mortelle d’une joggeuse, j’ai décidé de faire un article pour se sentir quand même en sécurité. Il est vrai que nous nous sentons encore moins en sécurité, cela peut même amener certaines adeptes ne souhaitent plus avoir le plaisir de courir. Je vais vous donner quelques billes pour éviter au maximum ce genre de tragédie.

En règle général, je privilégie les runs à deux ou en groupe, de changer mon itinéraire et de m’équiper correctement. J’aime faire ma sortie de manière sereine et non dans la crainte. En ce moment, c’est un peu compliqué vu mon plan d’entrainement donc je suis totalement dans le sujet : la joggeuse seule.

Ce genre de tragédie arrive trop souvent à mon goût donc voici mes quelques réflexes que j’adopte afin d’éviter mes appréhensions :

20140913_171859

  • Eviter de courir seule :

Le simple fait de courir accompagnée est vraiment un élément fondamental pour se protéger des agressions.
A titre personnel, quand je cours avec mon groupe ou mon mari cela me permet d’éviter ce type de situation. Je me questionne jamais pour ma sécurité finalement. Il existe également des sites comme Jogg in afin de trouver des camarades de running autour de chez vous ou de votre lieu de travail !

Actuellement, je suis en plein plan d’entrainement comme je l’ai déjà mentionné. Je me retrouve très souvent toute seule car mes camarades et mon mari n’ont pas mon rythme (snif)! En général, je privilégie les grands axes pour effectuer ma sortie en solo. En ce qui concerne mes séances en endurance fondamentale, je suis accompagnée de mon mari car cela lui correspond plus au niveau de l’allure.  Quand je suis seule, pour les longues sorties, je me fais un parcours sur runtastic sur les grands axes et j’évite le long du canal alors que pour le fractionné je vais sur la piste. Je me sens beaucoup plus en sécurité car je sais que je suis sur des axes qui sont fréquentés.

Cependant, je fais en fonction de l’horaire, je ne vais pas aller au parc à 19 h en étant toute seule alors que le mercredi après-midi, il y a toujours du monde. Si je constate qu’il n’y a pas assez de personnes à mon goût, je fais marche arrière.

Il y a une règle essentielle à mettre en place : NE PAS COURIR DOS A LA ROUTE.

Bon, il y a toujours la solution du chien mais nous n’avons pas la place !

20140913_170120

 

  • Le choix de l’itinéraire :

Avant de commencer mes séances en solitaire, je choisis mon itinéraire selon plusieurs critères :

* J’évite les endroits isolés : bois, canal, chemins,…

* J’évite de me placer près des voitures sur des grandes routes sans trottoir. Je mets une distance avec les buissons et les voitures à l’arrêt.

* Je change toujours mon parcours.

* Je cours de jour.

* J’évite les endroits peu fréquentés.

* Je ne partage plus mes parcours sur les réseaux sociaux.

20140821_110856

  • Le choix de l’horaire:

Je n’ai pas la chance de pouvoir courir sur ma pause du midi alors que c’est l’un des meilleurs créneaux pour courir en sécurité vu que le matin comme le soir sont un peu moins fréquentés.

 

  • Développer sa vigilance:

Je tombe facilement dans la paranoïa car j’ai peur de tout. Cependant, j’essaie toujours de relativiser la situation sinon je ne vis plus. Même si je suis accompagnée de mon mp3 quand je cours toute seule, je mets TOUJOURS le son au minimum afin d’avoir le bruit de l’environnement qui m’entoure. Je déteste me couper du monde extérieur ainsi je maitrise la situation. Le mp3 est juste là pour passer le temps plus facilement et me remotiver. De plus, travaillant dans le domaine de la surdité, je tiens à préciser que je ne souhaite pas devenir sourde avant l’heure! Donc, un bon conseil, la musique est acceptée mais avec modération. Adieu la musique à fond qui n’apporte absolument rien, et bonjour le bruit des voitures, des chiens, des oiseaux,…

Il est vraiment important d’entendre les bruits afin d‘éviter les dangers et de pouvoir réagir très rapidement. Je mets quelques fois qu’un seul des deux écouteurs.

Je ne regarde pas mes pieds, je fixe toujours un point devant moi. Voici la bonne posture qui permet également de regarder autour de soi et de profiter du paysage qui défile. L’anticipation est envisageable et plus facile: les personnes qui arrivent en face, qui nous suivent, les trous dans le sol, … On se questionne tout le long du parcours puis au moins on peut se faire une idée de l’individu qui se situe pas loin. Quand j’ai un doute, ce qui m’arrive régulièrement, soit je fais demi-tour, soit j’accélère mon allure avec le téléphone à la main. Au moins, j’évite les frayeurs et la palpitation excessive de mon cœur !

 

  • Les gadgets: Yes, La geek attitude nous veut du bien !

Mon mari me reproche constamment de toujours partir avec ma panoplie extraordinaire (Je l’avoue) mais je me sens en sécurité. Même si ça m’énerve de porter mon téléphone, il est toujours mon compagnon fidèle.

 

  • Prévenir mes proches:

Quand je pars courir, je préviens toujours mon mari afin qu’il sache ce que je fais. Je lui dis toujours combien de temps je vais courir.

20140903_163921

Pour conclure, oui, il faut être prudente mais ne pas vivre dans la psychose. La possibilité de faire une mauvaise rencontre est à la portée de tous. Le dernier événement m’a donné un coup de froid dans le dos mais je pense avoir des bonnes habitudes pour courir en sécurité et rassurer mes proches.

Marre d’entendre toujours la même mise en garde :« Tu ne devrais pas courir seule… » . Tous les jours, nous pouvons avoir un quelconque accident…

Est-il encore raisonnable pour une femme de pratiquer le running en solitaire ? La question se pose toujours, il est impossible d’y échapper.  Avez vous d’autres conseils? Quelles sont vos stratégies?

J’espère que ces précautions vont vous aider à poursuivre correctement vos sorties.

A très vite !

3 réflexions sur “Comment courir en toute sécurité quand on est une femme

  1. Très bons conseils Smoukinette, je dois avouer que je ne pense pas tjrs au coup des buissons et voitures proches ou rester face a la route… tu n’es pas seule dans ton cas, moi aussi je psychote pas mal sur les éventuels « problèmes lors de la course », on ne sait malheureusement jamais si ça nous tombera dessus un jour… Il y a eu une tempête ici ce weekend et tous les arbres sont tombés dans le parc, du coup il n’y avait pas un chat hier aprem, je dois avouer que j’ai eu une ou deux frayeurs à cause de ça, j’aurais dû rentrer mais l’appel de la course a pris le dessus sur la raison 🙂 Aux US les nanas se baladent avec une mini bombe lacrymo au cas-où, c’est peut-être une idée…

    J'aime

  2. Je suis comme toi aussi, j’ai un peu la frousse de courir seule, alors je sais quels itinéraires prendre en fonction de l’heure et de la journée à laquelle je vais courir .. On ne sait jamais !
    Prévenir le chéri aussi du temps prévu de course .. Sinon comme j’habite en ville, j’essaie de ne pas trop m’éloigner de maisons quand je prends des chemins spécifiques afin de faire comme si je rentrais chez moi (alors que je ne connais pas les gens haha) …

    J'aime

  3. Pingback: Mes conseils: Courir en couple | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s