Le jour où j’ai enfilé mes baskets de runneuse!

Hello,

4483566a612ad3e420ecc84cd7727f9d

Aujourd’hui, c’était un journée particulière: j’ai commencé dans mon nouveau travail. J’ai rencontré des nouveaux locaux, des nouveaux collègues, du nouveau matériel, un nouveau trajet, une nouvelle ville…. et encore des tas de changements m’attendent. Cette journée m’a inspiré. J’ai donc souhaité faire un article sur le jour où j’ai vraiment débuté la course à pied. Ce jour là, je commençais à être une véritable sportive.

L’histoire débute en février 2013, j’avais déjà perdu 6 kg en 6 mois rien qu’en ayant effectué un rééquilibrage alimentaire en combinant du renforcement musculaire. J’étais arrivée à ce que nous appelons un « palier ». Mon corps avait enregistré mes séances donc il m’a fallu trouver une solution car j’avais encore des kilos à perdre. L’insertion du cardio était déjà un peu présente grâce à la corde à sauter. J’avais donc un peu d’endurance ! Ouf ! Il fallait que je bouge mon popotin et ce n’était pas gagné ! Mon mari voulait absolument que je l’accompagne à son petit jogging ! Je ne m’en sentais pas du tout capable et j’avais un peu honte de ne pas tenir plus de 2 minutes comme les fois précédentes.

Les beaux jours étaient de retour. Pour information quand il m’a proposé de l’accompagner… C’était légèrement l’hiver ! Je n’allais pas sortir mon fessier dans ce froid de canard  alors que je pouvais faire du sport au chaud chez moi !

556606_466614426692153_645486246_n

Un dimanche après-midi, j’ai pris mon courage à 2 mains et j’ai vaincu ma peur ! J’ai accompagné M’ssieu ! Je me suis dit après tout, je pourrais le suivre. J’ai enfilé un t-shirt, un sweat à capuche, un vieux pantalon de jogging et des vieilles baskets du lycée ! Roh la honte ! Le style baby !!!Même pas peur !! Je ne peux même plus prendre une photo car les vêtements sont à la poubelle ! Sorry ! Ils sont devenus un peu trop grand !

C’est parti pour se diriger vers le stade de notre ville ! Yes ! Le stade est fermé le dimanche après-midi ! J’étais tellement heureuse !!! Haha ! Mais ma joie n’a duré que 30 secondes. Mon mari était trop à fond et il a décidé que nous allions courir sur le terrain de foot juste à côté ! Zut !!!

J’enclenche le chronomètre et le début de la souffrance arrive. Un gros moment de solitude… Je regarde les secondes qui ne défilent pas… et j’ai l’impression de ne pas avancer ! Plus facile à rouler qu’à porter ! Mais bon, j’ai tenu et j’ai gardé ma souffrance bien à l’intérieur de moi. Au bout de 5 minutes, j’en avais déjà trop marre. Je voulais arrêter et retourner sur mon canapé ! Je n’avais pas de mp3 et je peux vous dire que 30 minutes toute seule avec des baskets aux pieds et une tenue qui craint… C’est long ! Je me suis sentie seule au monde pendant toute la durée de la distance. J’avais mon mari qui me doublait et ça m’énervait encore plus de me sentir si nulle ! Durant toute la séance qui m’a paru comme une éternité, je me suis répétée : Pourquoi je suis allée courir ? Pourquoi ? POURQUOI ? Pouuuuuuuuuurquouaaaaaaaaaa ? Je savais bien que ça allait être un calvaire. Je vais finir par cracher mes poumons à cette allure !

A ma grande surprise et également la sienne, j’ai tenu 30 minutes sans me plaindre et sans marcher. Boudiou ! Finalement, mes séances de corde à sauter, elles ont étaient bénéfiques! Je vous laisse imaginer mon état à la fin de la séance, visage tout rouge, je ruisselle de transpiration de partout, j’ai mal aux jambes et aux pieds,… En gros je suis morte ! Je veux une douche !

chat (3)

Je n’ai pas la même tête quand je dors !

Le lendemain matin, le réveil… C’est le drame, j’ai des courbatures… Forcément, je ne me suis pas étirée ! La novice de la course à pieds n’était pas au courant de cette information. J’ai marché en canard pendant 2 jours.

Le jeudi suivant, je me décide à refranchir le cap de la souffrance. Je suis un peu sado-maso quelques fois ! Je rentre du travail, et hop je me change, j’enfile mon mp3 et direction le stade! Cette fois-ci, j’avais une application sur mon téléphone et un mp3 ! Mon mari m’accompagne.

Nous arrivons sur le stade et nous ne sommes pas les seuls… ça fait peur ! Ce n’était pas comme dimanche, les gens pouvaient voir que j’étais nulle. On se pose notre bouteille dans un coin, on se positionne sur la piste, j’enclenche mon mp3 et mon application « running ». Grande découverte cette application entre la durée, la distance, le rythme, les calories ! Et des informations pour les plus confirmés… Moi, j’étais une simple débutante… Je scrute mon téléphone toutes les 30 secondes… Wahouh ! Je suis à 8.3 km/h en vitesse moyenne ! Pour un début, il y a pire ! Enfin, j’essayais de relativiser la situation déjà bien embarrassante. Je me sentais beaucoup mieux car vu que nous étions sur la piste, c’était plus agréable, vu qu’il n’y a pas d’obstacles, j’étais moins essoufflée et mes jambes me paraissaient plus légères. Nous avons tenu 30 minutes et j’étais très fière de moi. Au final, nous avons commencé avec une vitesse moyenne de 8.3 km/h ! Il faut un début à tout.

Donc nous avons continué à courir tous les deux, c’est mieux pour se motiver. Le jeudi soir était notre rituel ! Nous avons trouvé notre rythme et nous avons constaté notre évolution grâce à l’application. On se basait toujours sur des séances de 30 minutes. C’était vraiment top car nous avions trouvé un loisir en commun et je prenais du plaisir à courir. Merci m’dame l’application qui motive à fond ! Franchement, je pense que j’aurais arrêté sans elle.

Pour garder la motivation après le travail, personnellement, je rentrais, je ne touchais à rien mis à part ma tenue de sport et mes baskets et hop… direction le stade ou le parc. En 2 minutes, j’avais ma tenue, 30 minutes de séance, 10 min d’étirements et 5 minutes la douche. En 47 minutes, c’était une affaire classée. Finalement ça ne prend pas beaucoup de temps, il suffit de ne pas trop réfléchir !

Au fil des séances, j’ai vu l’apparition des ampoules car je n’avais pas des chaussures adaptées! J’ai eu mes premières Asics et je me suis attachée une tenue basique à Décathlon.

Le problème s’est posé quand mon mari n’était plus motivé à sortir après le travail, courir toute seule  ne me tentait pas trop et j’avais un peu peur… avec les histoires que nous pouvons entendre dans les actualités… Je n’avais pas trop confiance ! Donc c’était à moi de le motiver ! Nous avions échangé les rôles. C’est vraiment à ce moment-là que j’ai compris que j’adorais courir. Je prenais vraiment du plaisir à pratiquer ce sport, j’étais bien et ça me permettait d’oublier ma journée. Je me sentais totalement zen. Inconsciemment, je suis donc passée du côté obscur : l’addiction à la course à pied. Pourtant, j’en ai donné des certificats pour éviter les séances de sport au collège et lycée ! Vous vous rappelez des séances où il fallait courir dans le froid ou sous la pluie en plein hiver.

tumblr_n4a5nkN3en1rkasbio1_500

Deux mois plus tard, nous étions passés à des séances de 45 à 60 minutes avec une vitesse moyenne de 9.8 km/h. J’étais vraiment fière de mes évolutions… Au fil des mois, j’ai donc vu mon corps de raffermir davantage et j’ai continué ma perte de poids. En 3 mois, j’avais atteint mon véritable objectif. En effet, je préférais courir plus lentement et plus longtemps pour continuer ma perte de poids. J’avais un rythme qui me convenait. Puis voir les calories que je perdais, ça me motivait encore plus… Je me disais : Chouette, je vais pouvoir manger un bon petit pain au chocolat aux amandes dimanche matin ! ». Mon corps était complétement redessiné : Moins flasque, plus ferme et plus musclé. C’était ma récompense.

Au mois de septembre 2013, je me suis inscrite dans un groupe à proximité de ma ville afin de courir avec des personnes car mon mari n’avait pas du tout envie de se donner à fond comme moi. Il me posait toujours des lapins et j’en avais marre. Il était en mode hibernation. J’ai vu une forte progression et c’était vraiment motivant. Le 13 mars 2013, j’ai effectué ma première course officielle « La meldoise », 6 km et depuis je ne m’arrête plus.

Mes objectifs ont changé au fil du temps, je suis passée d’une envie de perdre du poids à vouloir progresser au niveau de mon endurance (sortie d’1h) puis finalement à faire des courses officielles…

Maintenant, je ne peux plus m’en passer. La course à pied fait partie de ma vie et je ne m’en cache pas. Si je ne sors pas pendant quelques jours, je ressens un manque et je suis totalement infecte. Mon mari peut en témoigner.

Au début, c’était un calvaire… Aujourd’hui, c’est un moment de pur plaisir.

Petitsbonheurs

Pour conclure, grâce à cette expérience, j’ai prouvé à mon entourage que je n’étais plus la fille « pas-sportive » et prouver que moi aussi je pouvais m’y mettre. Le rééquilibrage alimentaire c’est bien… mais pour avoir un corps tonique, il faut s’entraîner. Je prends beaucoup plus soin de moi depuis que je fais attention à moi. Je suis extrêmement fière de l’avoir fait et je n’ai aucun regret malgré les reproches des personnes. Maintenant, j’ai besoin du sport pour me sentir épanouie dans ma vie. Je me demande encore comment j’ai pu vivre toutes ses années avec ses kg en trop.

Je remercie infiniment mon mari qui m’a donné mon coup de fouet pour sortir mes vieilles baskets et ma tenue de clown du placard car sans lui, je n’aurais jamais accompli cela.

Voilà, je pense avoir bien expliqué ma petite histoire… et j’ai qu’une phrase à vous dire : Bougez-vous ! Des chaussures, une tenue moche (comme la mienne car nous passons toutes par là) et vous allez courir n’importe où… Finalement ça ne prend pas beaucoup de temps ? C’est une excuse que nous nous donnons. Le running apporte de la satisfaction, de la fierté et surtout une bonne santé. Saisissez votre chance d’avoir une bonne hygiène de vie, c’est à vos pieds.

N’hésitez pas à nous faire part de votre petit coup de fouet/ déclic  en mettant un commentaire!

A très vite !

Une réflexion sur “Le jour où j’ai enfilé mes baskets de runneuse!

  1. Pingback: Mes conseils: Courir en couple | ♡ La smoukinette panda sportive ♡

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s