Les gestes essentiels pour courir efficacement

Hey les girls ,

Quand je cours, je n’y pense pas. Enfin si , quelques fois je pense à mon dos. La manière de se positionner pour améliorer ma technique n’est pas forcément ce que je travaille. J’ai donc décidé d’analyser ma posture lors de mes entraînements. Une bonne posture peut aider à mieux courir et à éviter les blessures.

Voici mon compte-rendu de ma posture:

La tête droite:  Je ne regarde pas mes pieds  car ça ruinerait ma posture. Le fait de garder mon regard en hauteur permet de conserver un harmonieux alignement tête, cou, colonne vertébrale, pour une forme optimale.

Le regard:  Je regarde loin devant moi afin de ne pas avoir le dos courbé comme une mamie. On peut s’accrocher à des repères visuels comme un chien, un arbre, un enfant qui s’amuse,…Le regard favorise une position équilibrée et permet d’anticiper le terrain avec ses obstacles ! Hop, une peau de banane! Ainsi, je prépare mes appuis et je choisis la meilleure trajectoire. Le regard favorise la concentration qui est un élément fondamental car elle permet de rester attentive à l’environnement qui nous entoure.

La menton: Je rentre un peu mon menton pour ressentir un petit étirement de tout mon corps, du pied qui pousse au sol jusqu’au sommet de ma tête.

Les épaules : Je suis détendue et mes épaules sont souples et relâchées. Il faut être en mode : Je suis décontractée. Il ne faut pas les positionner vers l’arrière car cela empêche la propulsion.  Plus on est relâché, plus on est libre de se balancer. Quand je ressens de la fatigue, mes épaules remontent. Pour y remédier, je les remue, je les détends et hop je les rabaisse.

Les bras:  Ils dictent le rythme de mes jambes ainsi que l’amplitude. Il est conseillé de faire un angle droit avec nos coudes. Le mouvement est simple, je les balance simplement en avant et en arrière. Ce n’est pas trop difficile !

Les buste: Il faut toujours rester bien droite et la tête haute. J’ai tendance à m’affaisser naturellement mais je me force à garder mes épaules en arrière et relâchées pour rester détendu. Le buste doit également être dans le sens du mouvement. Le fait d’avoir le buste bombé permet une respiration à pleins poumons.

Les mains: Je détends mes mains pour éviter de gaspiller de l’énergie inutilement. Je serre légèrement , le poignet est relâché et les bras sont au niveau de la ceinture abdominale. Ne jamais courir avec les poings serrés. Lorsque la fatigue pointe le bout de son nez, j’abaisse mes épaules et je désserre mes poings. Mes poings se serrent souvent donc je m’efforce de changer cette habitude. Ce n’est pas facile !

Le bassin:  Je positionne mon bassin sur une ligne horizontale pour ne pas entraîner une modification de ma cambrure du dos. Il faut que les lombaires restent dan leur position naturelle. Sinon vos hanches ne seront plus dans l’alignement, et bonjour: la fatigue, les douleurs dans les hanches et dans le bas du dos.  Plus les hanches s’affaissent , plus on inflige des tensions supplémentaires à notre dos, à nos jambes et à notre buste.

La foulée : Il n’est pas recommandé de faire des grandes foulées car cela peut entraîner des blessures douloureuses. Il est inutile de se forcer à faire des grands pas, c’est une perte d’énergie et le choc est plus difficile à emmagasiner. Pour une bonne foulée, le pied doit se positionner sous vous et vos genoux doivent rester légèrement pliés au moment de l’impact.

Les genoux :  Pour courir plus vite, j’élève au maximum mes genoux. Il ne faut pas pour autant reculer ses épaules. Le genou va accroître l’amplitude de ma foulée.

Les chevilles : Lorsque je pose mon pied, mes chevilles se tournent un peu vers l’intérieur. Cela permet une propulsion correcte vers l’avant. Si les chevilles sont trop raides, cela provient peut-être de votre muscle du mollet qui est trop tendu. Normalement les séances d’étirements vont y remédier.

Le talon : J’amène mon talon vers les fesses ainsi mon genou va se plier, ce qui permet d’avancer plus rapidement avec moins d’efforts. En levant moins les talons, je force trop sur mes quadriceps.

La pose du pied: Je touche le sol avec l’avant de mon pied car si c’est le talon, il y a des risques de blessures. J’essaie de poser mon pied en alignement avec mes hanches pour éviter de faire des trop longues foulées. Je dois amortir la descente de mes pieds pour être légère. Sinon c’est mes genoux qui vont prendre le choc. La pose du pied a pour rôle d’optimiser la foulée.

Connaissez-vous des problèmes avec votre posture?

A très vite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s